Adama Gaye, l’envie haineuse ! ( Par Doudou Mbaye )

La faiblesse, ne voyant autour d’elle que des ennemis, est naturellement haineuse et méchante ». Alphonse KARR ; Sous les tilleuls (1832)

Comme à l’accoutumée, dans un article en date du 5 mars 2020, qui serait rédigé au Caire, le prétentieux, présomptueux, suffisant et vaniteux Adama Gaye, s’en prend encore à Me Malick Sall, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et par ricochet à Son Excellence, Monsieur le Président de la République. Il le traite de vipère. Mais après lecture de son texte, on se rend compte que c’est lui la vraie vipère, la vermine.

Et pour prouver à tous, sa perfidie, le turbulent journaliste, devenu porteur d’affaires et colporteur de rumeurs, aveuglé par une volonté de nuire et la malveillance s’épanche sur le ménage du Ministre. Quelle méchante et infondée remarque ! Agressif depuis sa sortie de prison, comme un enfant insupportable, il s’attaque à tout et à tous.

Si les bons hommes parlent d’idées et de projets, les mauvais eux, parlent des personnes. Et c’est le cas d’Adama Gaye dont l’intelligence et la beauté d’alors ont cédé la place à l’envie et à l’aigreur, au point qu’il s’est même déformé le visage. Regardez sa bouche en forme de cul de poule. D’ailleurs, de cet orifice ne peut sortir que des puanteurs, non ?

En plus de cette méchanceté gratuite qui fait qu’il n’hésite pas à aller fouiner dans les poubelles pour tenter de noircir quelqu’un dont l’ascension le gène, Adama Gaye devient un fieffé menteur.

Toujours dans des considérations ethniques et ethnicistes, si ce n’est religieuses, celui qui se prend pour le meilleur de tous, alors qu’il est loin de cette posture, n’hésite nullement, à chaque fois que de besoin, de tenter de mettre le feu à notre beau pays. Heureusement que les populations ont très tôt compris son jeu. Qu’est-ce qu’il a contre les Halpoular ? Les Tidianes ? Lui seul sait. Seulement, son combat comme celui qui l’a conduit à Rebeuss, à l’aube du 29 juillet dernier, où il a passé 53 jours à pleurer, même si aujourd’hui, il nie et insulte ceux qui lui ont apporté soutien et réconfort, est vain. Mais que voulez-vous (?), c’est la marque de ce parangon de la vertu qui est loin d’être vertueux.

Outre Me Malick Sall, Adama Gaye, la bouche pleine de bave, s’en est également pris, pèle-mèle au Doyen Pape Fall du journal La Gazette, à Elimane Haby Kane, au doyen Moriba, à Mansour Mboup… A l’en croire, « (…) de très proches membres de ma famille, sans doute devenus des espions du régime, firent tout pour me pousser à céder, à laisser à d’autres le soin de négocier ma libération ». Quel bonimenteur !

Choqué, abasourdi et même heurté par l’aigreur des propos rustres, grossiers, démesurés, insensés et malvenus de cet énergumène, je n’ai pu me retenir de prendre ma plume pour l’inviter à la raison et de mettre fin à son envie haineuse. Et cela, dans les mêmes termes et sur le même ton que ceux de son tract.

En effet, une personne qui se sent inférieure ou méprisée exprime souvent ses sentiments sous forme de jalousie ou de haine. C’est pourquoi, avec Adama Gaye, les mots volent toujours bas.

A le lire, se battant contre les moulins, car Me Malick Sall n’est pas son alter ego, on sent qu’Adama Gaye a écrit son texte avec plein d’envies. Le succès de Me Sall, le remplit de douleurs, fait envahir son corps de haine, inhibe ses veines de colère, bouche ses pensées, bande ses yeux, l’éloigne de la vérité, de la justice et de la dignité. Bref, cela le pousse à ne plus voir la réalité, mais seulement la haine. Rien que la haine. Tout est haine et envie chez cet homme à l’ego surdimensionné.

Ne s’aventurera-t-il (?) pas à dire un jour que, « c’est lui qui a aidé Dieu à faire le monde ». Qu’ALLAH me pardonne ! Adama en est capable. Lui qui pense être le plus intelligent, le plus brillant du Sénégal et le plus « réseauté » des journalistes. Oui, l’homme est prétentieux. Trop même. Tellement suffisant qu’il pense détenir seul le savoir, le savoir-faire, le savoir-être et l’avoir. Il ne se gêne jamais à se donner toujours le beau rôle de courageux, cultivé et sauveur de l’humanité grâce à son entregent. Quel journaliste sérieux n’a pas de carnet d’adresses ? Mais est-ce la peine de le brandir à tous vents ? Non, Grand Adama, le moi est haïssable. D’ailleurs, ignores-tu que : « Le singe en habit de soie, n’en est pas plus beau pour cela ».

Adama Gaye n’hésite pas à révéler que c’est lui qui a présenté telle autorité à telle autre. Que c’est lui qui a permis à tel pays ou tel autre d’avoir signé ou gagné tel contrat ou de lui avoir évité la guerre. Lui, c’est un super homme. Certainement, le plus intelligent de tous.

En citoyen contre modèle, Adama Gaye essaie toujours de fragiliser les Institutions de notre pays. Dans ses élucubrations, ne pointe-t-il pas un doigt accusateur contre le doyen des juges d’instruction, Samba Sall, le procureur, Bassirou Guèye (?), avant de poursuivre ses attaques personnelles contre tous ceux qui ne partagent pas ses idées : des journalistes, le Synpics…

Maître dans l’art de corrompre les esprits, il essaie par la force des mots de mettre un peu d’humanité et d’humanisme dans ses procès d’intention, en rappelant que « Me Malick Sall fut son témoin de mariage à Orléans », et tutti quanti…

Bien sûr, dans la tromperie hypocrite et le dessein de mieux le charger. Qui vous a parlé de fourberie ? Peine perdue ! Tu ne pourras jamais salir la blanche colombe qu’est Me Malick Sall, imam et chef de village, dans ses terres d’origine. Il est blanc comme le kaolin. Contrairement à toi qui a pactisé même avec le diable pour avoir le pouvoir. Malheureusement, ce prestige qui te fait courir, t’échappe encore.

On a l’impression que celui qu’il considérait jadis comme son ami, aujourd’hui son ennemi véritable, Me Malick Sall, lui fait de l’ombre, Adama Gaye, avec son envie haineuse, s’attaque à tout et à tous.

Et si Me Sall était comme toi, il évoquerait certainement tes relations familiales. Mais il se refuse à parler de la brave D… Il taira également ton vilain comportement à la disparition de ta regrettée épouse. Etais-tu à cette période en Namibie ? Me Sall se refuse à revisiter tes fortes amitiés autrichiennes… La décence, le respect pour ses bonnes âmes charitables et leur famille et son éducation personnelle lui interdisent de répondre au coup de sabot du baudet.

Le succès de Me Sall le gorge de rancoeurs, l’incite à chercher partout vengeance, à tenter de saborder son bonheur, de l’amoindrir, de le salir, en le couvrant de vilénies et de mensonges.

Quant aux autres inepties du genre : « Espion ? PD ? Franc-maçon ? », questions que Adama se pose avec hésitation, elles le caractérisent dix fois plus que quiconque. Eh oui, n’est-ce pas (?) que l’on juge les gens à l’aune de ce que l’on est.

Grand Adama, souviens toi de ce propos de Antoine LEONARD : « L’amitié est faite pour le sage, les âmes viles et corrompues n’y ont aucun droit. L’homme puissant a des esclaves, l’homme riche a des flatteurs, l’homme de génie a des admirateurs, le sage seul a des amis ».

En attendant de te voir agir, écrire ou parler avec arrogance, comme à tes habitudes, avec plein d’irrévérence, je t’invite à méditer ces mots : « La jalousie est comme un acide qui attaque d’abord le cœur du jaloux lui-même pour atteindre ensuite celui qu’il jalouse ». Ces vocables adouciront, peut-être, tes mœurs.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp