Affaire faux médicaments : Le procès en appel renvoyé au 27 mai

Le procès en appel des faux médicaments de Touba Belel a été renvoyé au 27 mai prochain. Seul Bara Sylla, l’un des accusés, était à la barre. Son présumé complice, le Guinéen Amadou Woury Diallo, qui aurait bénéficié d’une grâce présidentielle le 4 avril dernier, était aux abonnés absents. C’est ce qui explique d’ailleurs le renvoi de l’audience.

Déjà montés au créneau, l’Ordre des pharmaciens ainsi que la partie civile ont fini d’afficher leur désaccord. D’autant que, pestent-ils : « Le dossier (en appel) n’est pas encore vidé. » « Le syndicat ne reculera devant aucune action d’envergure pour la sauvegarde de la santé des populations et n’exclut pas la fermeture des officines sur tout le territoire pour marquer son désaccord total avec cette décision », menaçait son président, Dr Assane Diop.

Poursuivis pour trafic dans l’affaire de la cargaison de médicaments d’une valeur de 1 milliard 300 millions de FCFA, chargée en Guinée-Bissau et acheminée à Touba, Amadou Woury Diallo et son co-accusé Bara Sylla ont été condamnés, respectivement, à cinq (5) et sept (7) ans de prison, en décembre 2018. En plus de payer chacun une amende de deux-cents (200) millions de F CFA à l’Ordre national des pharmaciens et au Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal.