Affaire Karim Wade : La réplique des cadres de l’Apr à Me Amadou Sall

content_image

Affaire Karim Wade : La réplique des cadres de l’Apr à Me Amadou Sall

La Convergence des cadres républicains (Ccr) est montée au créneau ce jeudi pour apporter la réplique à Me Amadou Sall, avocat de Karim Wade. Ce dernier avait publié, mercredi, sur sa page Facebook, que le comité des droits de l’homme de l’Onu a annulé l’arrêt de la Cour de répression de l’enrichissement illicite sur le procès Karim Wade.

« Le comité des droits de l’homme fait des constatations et donne des avis et des recommandations, sans pouvoir de contraintes », a fait savoir le coordonnateur des cadres Abdoulaye Diouf Sarr. Ce dernier estime que les recommandations du comité « n’ont pas de valeur contraignante ni obligatoire ». « Car seule une juridiction a le droit de condamner ». Cependant, il admet que « si le comité conclut à une entorse sur les dispositions du pacte, l’État partie est invité à fournir des enseignements, dans un délai de 180 jours, sur les mesures prises pour donner effet aux recommandations du comité. La réponse de l’État partie est transmise au requérant pour observations », a martelé le ministre de la Santé, face à la presse ce jeudi.

Il ajoute : « Si l’État partie ne prend pas les mesures voulues, le comité poursuit l’examen de l’affaire dans le cadre de la procédure de suivi. Il entretient un dialogue avec l’État partie et la procédure se poursuit jusqu’à ce que des mesures satisfaisantes aient été adoptées ».

Embouchant la même trompette, Me Pape Sène précise que ce qu’a fait Me Amadou Sall relève de la « malhonnêteté intellectuelle ». Car selon lui, « il fait dire au comité ce qu’il n’a pas dit ».

Ainsi, les cadres de l’Apr indiquent que « la stratégie d’embrouillement savamment orchestrée par les amis et alliés de Karim Wade ne saurait produire le résultat escompté ». Diouf Sarr et Cie d’ajouter qu’ils sont « déterminés à faire face à toutes ces tentatives de désinformation de l’opinion par les déclarations et les manœuvres fallacieuses d’une opposition en perte d’initiatives et de repères, unie parfois par le mensonge et sans jamais récolter le gain de la mauvaise foi. »

Diouf Sarr

Lire cette vidéo sur YouTube.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp