Allemagne : deux morts dans une fusillade à Halle

Deux personnes ont été tuées en pleine rue dans la ville allemande de Halle (Saxe-Anhalt), dans une fusillade dont les auteurs présumés ont pris la fuite, mercredi 9 octobre. L’un d’entre eux a été arrêté peu avant 14 heures, a annoncé la police locale sur Twitter, qui demande cependant aux habitants de rester chez eux. Plus tard, de nouveaux tirs ont été entendus à Landsberg, une ville située à environ 15 kilomètres de Halle. Le parquet antiterroriste a été saisi.

Selon un témoin des faits, les tirs à Halle ont notamment visé un restaurant turc, tandis que le quotidien allemand Bild rapporte que la fusillade a eu lieu non loin d’une synagogue, en ce jour de Yom Kippour. Les tireurs auraient tenté d’entrer dans celle-ci, où se trouvaient entre 70 et 80 fidèles, selon Max Privorotzki, président de la communauté juive de Halle, cité par der Spiegel.

« Un tireur portait un casque et des habits militaires », a témoigné, sur la chaîne d’information NTV, un homme qui se trouvait à l’intérieur du restaurant. « Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé », a ajouté ce témoin, encore sous le choc. « Il a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l’homme qui était assis derrière moi doit être mort. Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte », a-t-il raconté.

Série d’attaques liées à l’extrême droite

Cette attaque intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu promigrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie.

Cette affaire a créé une onde de choc dans le pays, où l’extrême droite antimigrants enchaîne les succès électoraux. Elle a réveillé la crainte d’un terrorisme d’extrême droite à l’image de celui du groupuscule NSU, responsable de l’assassinat entre 2000 et 2007 d’une dizaine de migrants.

L’Allemagne est confrontée à « une nouvelle RAF [Rote Armee Fraktion]», une « RAF brune », estime le Süddeutsche Zeitung, en référence au groupe terroriste d’extrême gauche Fraction armée rouge, actif entre 1968 et 1998. Plus de 12 700 extrémistes de droite jugés dangereux sont recensés par les autorités.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp