Bilan Mondial, situation du basket-ball sénégalais…Matar Bâ dit tout

Au lendemain de l’élimination du Sénégal en huitièmes de finale de la Coupe du monde de basket-ball féminin, le ministre des Sports a reçu IGFM, dans son hôtel, à Tenerife (Espagne) pour faire le bilan de la participation des Lionnes et évoquer la situation de la discipline

Bilan mondial

« D’abord, il faut féliciter comme le chef de l’Etat l’a fait, les joueuses, l’encadrement technique et la Fédération. Parce que la participation a été très longue. Il  faut noter que pendant presque un mois, Cheikh Sarr a regroupé les joueuses a plusieurs. Il a essayé d’installer ce qu’il fallait pour cette compétition. Bien évidemment, les longues préparations nécessitent beaucoup de moyens et l’Etat a pu supporter avec la Fédération l’ensemble des conditions nécessaires pour permettre au coach d’installer les automatismes. Cela nous a valu une bonne participation. Je pense que nous sommes tous unanimes que l’objectif fixé en quittant le Sénégal a été atteint pour l’honneur de notre pays, de notre basket et africain. Il ne faut pas l’oublier, on s’est arrêté en nous fixant un autre objectif, celui d’aller en quart de finale. A mon avis, l’Espagne a choisi délibérément  de jouer contre le Sénégal. Mais, les trois premiers quarts temps du match nous ont montrés, que si ce n’était pas à cause des blessures dans la tanière (Astou Traoré et Bintou Diémé), on pourrait surmonter l’obstacle espagnol. La lecture qu’il faudra faire de cette participation est tout simplement dire que l’équipe a le niveau mondial. Donc, il y a de quoi à être satisfait. Ce qui peut nous faire mal c’est l’arbitrage et au niveau de l’organisation. Deux places en Coupe du monde pour un continent de 54 Etats. Je pense que l’Afrique ne compte pas dans ce que fait la FIBA. Ce sont nos dirigeants qui doivent se battre pour corriger cette injustice comme le football a réussi à le faire. »

Le niveau du basket-ball sénégalais

« En général, quand les choses marchent bien tout le monde fait la fine bouche, et s’il y a un couac tout le monde se porte en donneur de leçon. On peut s’auto-glorifier que le président Macky Sall a mis les conditions nécessaires pour la mise  en place une bonne politique sportive, afin de permettre aux acteurs de faire des résultats. Je profite de l’occasion pour féliciter la Gazzane Ezzedine pour les résultats réalisés aux mondiaux de pétanque. Ces performances sont valables pour les disciplines comme le handball, le karaté, entre autres. Il n’y a que l’athlétisme qui traîne un peu les pieds. Si la petite catégorie rayonne, on peut dire que le niveau est relevé et l’avenir sera radieux. Je suis certain que les Lions vont se qualifier pour la Coupe du monde en Chine. Ils n’ont besoin que d’une victoire pour le faire et leurs statistiques ont montré qu’ils en sont capables. On a été en 8ème de finale en Espagne en 2014, donc il faudra passer ce stade en Chine. L’Etat mettra tous les moyens pour accompagner le basket. »

Tirs groupés sur le ministère et la Fédération

« Quand on est dans une affaire, il faut la comprendre. On m’emmêle l’Etat dans des guerres de positions et ce n’est pas son rôle. L’Etat a injecté beaucoup de moyens pour améliorer les conditions des sportifs. On n’a pas la prétention de dire que tout marche, mais on a fait des avancées significatives dans la prise en charge de nos équipes. Dans toute chose, il y a des gens qui veulent diriger et d’autres créent des problèmes. Je lance un appel aux Sénégalais pour qu’on soit tous dans la construction. Les détails ne nous mènent nulle part. On doit se mobiliser autour de l’intérêt général, mais cela n’exclut pas d’avoir des ambitions. »

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp