Camp Leclerc : La boulimie foncière met la gendarmerie en colère

La boulimie foncière constatée sur le périmètre du Camp Leclerc sis à Liberté et au Camp de Thiaroye, considéré depuis 15 ans comme un sujet tabou, met la Gendarmerie dans tous ses états. Une situation (morcellement, empiètement et émiettement) qui date, selon Source A, des premières années du magistère de Me Abdoulaye Wade.

Ce qui révolte le plus les hommes en bleu, qui fustigent le décret 2017-486 du 6 avril 2017 portant désaffection d’une assiette foncière de 7 hectares, c’est que l’article 11 de la loi 64-46 du 17 juin 1964 sur les ouvrages militaires stipule que « les cantonnements et domaines militaires ne sont pas cessibles et sont frappés du sceau du secret défense ».

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp