Conclusions assises de la lutte : Vers une diminution de la ponction sur les cachets des lutteurs

L’Association des lutteurs en activité aura au moins réussi une chose : pousser le ministre des Sports Matar Bâ à revoir certaines sanctions que le Comité national de lutte (Cng) leur imposait. Joint par téléphone par « Seneweb », Mbaye Jacques Diop, chargé de communication au ministère des Sports, a confirmé les rumeurs selon lesquelles des compromis ont été trouvés pour satisfaire toutes les parties.

« Les sanctions financières seront revues à la baisse au moins de 10 % », selon Mbaye Jacques Diop. Et ce n’est pas tout, puisqu’il nous révèle que « le nombre de sorties délibérées des lutteurs durant le combat a été revu à la hausse. Maintenant, les lutteurs auront droit à plus de trois sorties délibérées ».

Pour rappel, deux sorties délibérées d’un lutteur étaient synonymes d’une lourde sanction, puisque le lutteur incriminé se voyait délesté de 15 % de son cachet. Des lutteurs comme Gris Bordeaux de l’écurie Fass et Lac de Guiers 2 de l’écurie Walo en ont fait les frais en perdant respectivement sept et six millions de leur cachet, lors de leur dernier combat de lutte. Ce qui avait soulevé l’ire du monde de la lutte.

Autre point abordé par le ministre Matar Bâ, c’est l’élargissement du Cng à toutes les composantes de la lutte. « Mais cela ne voudra pas dire que les pouvoirs d’Alioune Sarr au sein de l’instance dirigeante seront diminués », précise le chargé de communication Mbaye Jacques Diop. Ce qui laisse penser qu’Alioune Sarr sera finalement maintenu à la tête de la structure qui gère la lutte au Sénégal.

Pour finir, le chargé de communication du ministère des Sports nous renseigne que les décisions finales seront rendues publiques par le ministre Matar Bâ d’ici le 15 novembre, pour que la saison puisse démarrer enfin avec sérénité.

 

Auteur: Khady FAYE