Covid-19/Mékhé : des voyageurs clandestins repérés et mis en quarantaine à Tivaouane

Les sept personnes parmi lesquelles des chauffeurs et des commerçants, venaient de Touba, Dakar et Louga, des régions à forte prévalence épidémique.

Elles ont été dénoncées par des habitants de Mékhé et certains d’entre elles ont été interpellées dès leur arrivée à la gare routière.

La commune de Mékhé n’a pas encore enregistré de cas positif de coronavirus.

Jointe par téléphone, par l’APS, une femme d’une cinquantaine d’années, parmi les concernés, a accepté de témoigner, après avoir précisé qu’elles sont au nombre de sept, au lieu de quatre, comme soutenu par certains.

« Je viens de Touba et ça fait une semaine que nous avons été isolés dans un hôtel. Je n’ai aucun symptôme, mais ils veulent que je passe 14 jours, pour être sûre que je n’ai rien », a dit la commerçante.

Cette habitante de Mékhé raconte avoir été interpellée chez elle, le lendemain de son arrivée, suite à une dénonciation anonyme.

« On est venu me chercher chez moi comme si j’étais un malfaiteur, alors que j’étais juste allée à Touba pour acheter des marchandises et préparer la Korité ».

La dame a admis être au courant de l’interdiction des déplacements interurbains, mais a dit qu’elle se sentait ‘’obligée’’ d’aller faire ses provisions en tissus, et les faire coudre avant la fête.

Le billet Touba-Mékhé lui a coûté 12.500 francs CFA, a-t-elle confié.

« Je porte mon masque partout où je vais, je ne vois pas pourquoi on nous isole », a-t-elle lancé.

Elle a déploré le fait de n’avoir reçu aucune explication de la part des agents qui sont venus la chercher chez elle.

« On nous a tous mis dans une ambulance et nous avons fait (le tour de) plusieurs hôtels, avant d’arriver là », a-t-elle poursuivi, se disant convaincue qu’elle n’est pas malade.

Les résultats de ces personnes placées en quarantaine devraient être connus dans une semaine.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp