De Senghor à Macky : « Bienvenue au cimetière des opposants »

« Les méthodes utilisées, de 1960 à nos jours, pour couler les adversaires politiques : Bienvenue au cimetière des opposants ». C’est le titre évocateur de Source A, qui écrit, dans sa livraison de ce mercredi, que de Léopold Sédar Senghor à Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, nos différents chefs d’État ont usé de stratégies pour casser de l’opposant.

S’ils ne font pas recours à des affaires judiciaires, pour arriver à leurs fins, certains n’hésitent pas à exercer un semblant de « chantage » sur leurs adversaires, afin de les pousser à la transhumance. Feu Senghor avait envoyé quasiment tous ses opposants en taule. Abdou Diouf n’était pas reste puisqu’il avait ressuscité la Cour de répression et de l’enrichissement illicite (Crei).

Me Abdoulaye Wade est présenté comme le « vrai blanchisseur » de personnes épinglées dans des dossiers carabinés. In fine, l’actuel locataire du Palais, en l’occurrence Macky Sall, a redonné vie à l’exil. Et, Source A en tire la conclusion selon laquelle, tous ces Présidents ont abusé, d’une manière ou d’une autre, de dossiers judiciaires pour liquider des adversaires politiques gênants.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp