EMBOUTEILLAGES : LE PLAN DE LUTTE DE ME OUMAR YOUM

« Nous allons adopter une doctrine en matière de gestion de la fluidité, et de la mobilité au niveau de Dakar particulièrement. » L’annonce est faite par le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm, après le vote de son budget 2020 à plus de 295 milliards F CFA. Selon ses estimations, les embouteillages ont causé, depuis 2000, plus de 2 mille milliards F CFA de pertes à l’Etat, à raison de 108 milliards par an.

Dans ce sillage, annonce-t-il, d’emblée, « à court terme, il s’agit de prendre ce qui est dans notre loi. C’est-à-dire la réglementation de la circulation et l’appliquer, en tenant compte des respects prévus en matière de distances pour les emprises routières et autoroutières. Ça, c’est important pour nous. »

Ensuite, poursuit-il, « le deuxième aspect réglementaire à mettre en œuvre, c’est le rôle des agents de sécurité, renforcer et arbitrer les postes de conflit parce que nous savons que Dakar a beaucoup de carrefours, malheureusement, souvent, il n’y a pas d’agents de sécurité, il n’y a que les Agents de sécurité de proximité (ASP), et ils n’ont pas suffisamment d’influence et d’autorité pour s’imposer. Je pense que les agents de sécurité seront renforcés au niveau des points de conflits, au niveau des carrefours pour réguler, en attendant de mettre en œuvre les feux de signalisation. »

Rajeunissement du parc automobile

Un plan qui passera par un rajeunissement du parc automobile. Car explique Me Youm : « Nous pensons qu’il faut limiter l’importation de véhicules usagers. Nous avons beaucoup de véhicules particuliers au niveau de la circulation. Ce qui fait que les chaussées qui offrent peu de capacités d’extension, (car n’ayant) pas été dimensionnées pour recevoir un tel flux de véhicules, je rappelle que le trafic croit de 8% par année, ce qui est quand même très important. Nous sommes obligés de réguler l’importation de véhicules, mettre une vignette sur les véhicules âgés de plus de 8 ans, etc. Là, avec le ministre des Finances, nous sommes en train de voir où mettre le curseur. »

Enfin, dans le long ou moyen terme, « il nous faut regarder la réglementation du Code de la route, légiférer sur les stationnements à Dakar », assure le ministre.

« La réalisation des infrastructures sera poursuivie et renforcée », a-t-il par ailleurs annoncé.

En outre, 10 milliards F CFA de plus seront alloués au Fonds d’entretien routier autonome (FERA), faisant un montant de 50 milliards F CFA.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp