Enfants qui provoquent les forces de l’ordre : « C’est à analyser sur le plan ludique » (Khaly Niang, sociologue)

« Un phénomène social total » à appréhender de manière globale et holistique : telle est l’analyse faite par le sociologue Kaly Niang, sur le coronavirus, suite à la diffusion, hier soir dans les réseaux sociaux, d’images montrant des jeunes, des gamins notamment qui défient les forces de l’ordre tel un jeu d’enfants à l’heure du couvre-feu.
 
« Ils ne mesurent pas la dangerosité du coronavirus, parce que c’est des enfants. D’où l’intérêt de renforcer le travail de conscientisation des masses, un travail de sensibilisation qui doit être accentué avec des supports culturellement adaptés. Ce n’est pas de l’indiscipline, mais de l’insouciance», relativise l’invité de Rfm Matin de ce jeudi. 
 
Ce qui fait dire à Kaly Niang, qu’ « Il y a un aspect ludique dans les relations entre les jeunes et les forces de l’ordre. C’est comme à l’université, lorsque les étudiants lancent des pierres aux forces de l’ordre. Nous tous sommes passés par-là. Ces mouvements de foules sont à analyser sous le plan ludique. Mais cela peut être dangereux », explique le sociologue.
 
Kaly Niang d’interpeller les parents. « La famille est le cadre de socialisation où l’enfant est préparé pour vivre en société ». « Il y a, dit-il, un problème de cible » dans la communication sur le coronavirus.
 
« Ce qu’on attend plus des forces de l’ordre, c’est la sensibilisation. Il ne faut pas que les policiers perdent pas leur sang-froid face à des situations pareilles. Il fallait les sensibiliser avant de les tabasser », conseille-t-il.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp