Etude: Un moyen pour éliminer de façon radicale les cellules cancéreuses dans l’organisme

Le cancer constitue la deuxième cause de décès dans le monde selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et une personne sur 6 périt à cause la maladie. Il faut savoir que près de 70% des décès suite au cancer surviennent dans les pays les moins avancés.

Chaque jour de nombreuses recherches sont menées par des institutions dans l’optique de trouver des solutions pour endiguer cette maladie.

Les recherches avancent bien et on pourrait se permettre de dire qu’un nouvel espoir de guérison semble avoir été trouvé.

Des chercheurs de la Northewestrern University ont fait part d’un nouvel espoir de guérison pour les personnes atteintes d’un cancer comme rapporte le Médical News Today : des molécules pouvant obstruer la prolifération des cellules cancéreuses dans le corps.

Le mécanisme entraîne la création de petites molécules d’ARN (acide ribonucléique) qui éliminent simultanément l’ensemble des gènes essentiels à la prolifération de cellules malignes à croissance rapide, en ayant peu d’effets néfastes sur les cellules normales et saines.

Grâce aux données d’études antérieures (plus de 70 références) dont, le professeur Marcus Peter et ses collègues ont identifiés le processus fatal déclenché par les petites molécules d’ARN. S

urnommé DISE (death by induced survival) autrement dit, une mort induite par l’élimination du gène suivant, ce mécanisme pourrait éventuellement éliminer de façon radicale les cellules cancéreuses présentes dans l’organisme.

Ce mécanisme serait présent dans nos cellules depuis plusieurs centaines de millions d’année selon Marcus Peter : « Nous pensons que c’est ainsi que les organismes multicellulaires ont éliminé le développement du système immunitaire adaptatif, vieux de 500 millions d’années ».

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp