Hôpital Albert Royer : Les travailleurs menacent de ranger les blouses

En sit-in ce mardi, les travailleurs de l’hôpital d’enfants Albert Royer du Chu de Fann réclament de meilleures conditions de travail, la fin des ruptures de médicaments et le recrutement des vacataires dans les plus brefs délais. Ils menacent ainsi de paralyser le système, si rien n’est fait d’ici là, indique la Rfm. « La rupture des médicaments, c’est vraiment quelque chose de permanent.

Parce que nous, on peut comprendre une rupture exceptionnelle. Mais ici, à Albert Royer, c’est devenu une règle. Un jour, on a constaté que tous les tarifs de l’hôpital ont été augmentés. On a interpellé l’administration, parce que pour prendre en charge toutes ces difficultés, il faut qu’il augmente les prix », se lamente Yaya Diémé, porte-parole des travailleurs.

Aussi, les agents de l’hôpital signalent que la direction s’occupe plutôt de travaux d’embellissement que des soins. « Cette administration devrait mettre du sérieux de ce côté. Mais le constat qu’on a fait, c’est que tous ceux qui viennent ne s’occupent que des constructions.

La nouvelle directrice est venue, elle a commencé à construire des bâtiments », regrette-t-il. Un préavis de grève est déposé, selon les agents de l’hôpital d’enfants. Un deuxième acte sera posé à partir du 1er août, s’il n’y a pas de solution.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp