Le Colonel Kébé n’a pas le droit de faire de la politique

L’affaire colonel Kébé occupe le débat public depuis quelques jours. Il est reproché à l’ancien patron de la Direction de l’information et des relations  publiques de l’armée (Dirpa) d’avoir enfreint la loi. Militaire à la retraite, le colonel Abdourahim Kébé a été relaxé ce mardi, après trois jours de détention. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Mais la question se pose de savoir si le colonel Kébé a le droit de faire de la politique.

Selon la loi du 28 juillet 2008, la réponse est Non. Cette loi impose l’obligation de réserve aux officiers, même à la retraite, jusqu’à 65 ans. La raison, c’est qu’il est mobilisable jusqu’à cet âge. Cette loi dispose que l’officier n’a pas le droit de mener des activités politiques, même s’il a le droit de voter, indique la Rfm.

Au regard de cette loi, le secrétaire national à la défense du parti Rewmi, le colonel Abdourahim Kébé n’a pas le droit de faire de la politique parce qu’il n’a pas encore l’âge limite de  65 ans.

En outre, le militaire est soumis au devoir de réserve. Autrement dit, il ne peut pas parler en public ou  dans les médias sans l’autorisation de la hiérarchie.

L’âge de la retraite est de 59 ans pour les officiers des armées  comme les colonels, lieutenants et autres. Et 60 ans pour les officiers de services, c’est-à-dire les intendants et autres.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp