Me El Hadji Diouf: « Sénégal rééwou thiouné rék, rééwou yambar rék… dirigé par un… »

Barthélemy Dias, Conférence de presse, Me El Hadji Diouf

Beaucoup de sénégalais s’interrogent sur ce que va dire Barthélémy Dias, lors de sa conférence de presse de ce mardi après-midi. Fera-t-il encore des déclarations qui risquent de l’acheminer, à nouveau à Rebeuss, à deux jours seulement après sa libération? C’est la grande question que se posent bon nombre de sénégalais. Me El Hadji Diouf était l’invité de Rfm matin. Il a donné son avis sur la question et le « dysfonctionnement de la justice sénégalaise…« 

Barthélémy Dais est sorti de prison après six (6) mois, suite à une condamnation pour outrage à magistrat. « Après 6 mois de détention arbitraire, j’ai été libéré ce matin à 05 h. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu. Que DIEU vous rende au centuple la générosité de votre cœur. Grâce à vos prières, je suis plus déterminé à mener ce combat. Dans cette optique, je vous invite à un point de presse ce Mardi à partir de 16 h à la mairie de Mermoz Sacré-Cœur« , pouvait-on lire sur la page Facebook de Barth, juste après sa libération.

Pour l’avocat de Barthelemy Dias, « nous sommes dans un pays de fous… » car, estime le président du PTP, si c’était dans les pays développés tels que les Etats Unis, quand on parle de Donald Trump, « ils n’y accordent même pas d’importance. Raison pour laquelle ils ont créé des problèmes à Assane Diouf… Parce qu’ici, quand on vous donne un poste de magistrat, ou de député, ministre ou président, tu penses que tu es au dessus de tous les Sénégalais« .

« Barth n’a insulté personne. Ce qui se dit en Amérique est plus grave… Chacun avec sa façon de s’exprimer. C’est une question d’interprétation…« , estime-t-il que Barthélémy Dias a le droit de dire le fond de sa pensée. Pour lui, ne pas dénoncer certaines dérives dans les institutions rend complice. Il donne ainsi l’exemple du juge Ibrahima Hamidou Dème qui dénonçait cette instrumentalisation de la Justice sénégalaise. « Souleymane Téliko aussi a dit que la justice n’est pas indépendante« , rappelle l’avocat.

Et pour preuve, il donne le cas de Barthélémy Dias qui a fait six (6) mois de prison, celui de Assane Diouf qui, depuis quatre (4) mois, a été renvoyé en jugement. « Khalifa Sall a lui aussi été renvoyé en jugement et le même jour on a fixé une date d’audience. Assane Diouf, renvoyé en jugement, parce qu’après six mois, il devait recouvrer la liberté… Jusqu’à présent, il ne connait pas la date de son jugement. C’est un dysfonctionnement de la justice…« , dénonce Me Diouf. Raison pour laquelle, la robe noire rappelle les « alertes » de Souleymane Teliko et Ibrahima Hamidou Dème.

« Il a dit que ‘la justice sénégalaise a démissionné, donc je démissionne’ , rappelle-t-il les propos du juge Dème. Raison pour laquelle, l’avocat de Barth estime que son client ne devrait pas être poursuivi pour avoir dit sa pensée, « qu’importe la façon dont il s’y est pris« .

«  ‘Rééwu thiouné rék, rééwou yambar rék, rééwou dof rék, réw mou tardé rék…’, dirigé par un monarque qui n’accepte pas la démocratie, la liberté de parole« , tonne Me El Hadji Diouf.

source senego

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp