Procès violences électorales à Tamba: Plus de 7 heures de dénégations et le chauffeur de PUR édifié le 20 mars

La machine judiciaire s’emballe dans l’affaire du jeune Ibou Diop tué à Tambacounda lors de la campagne électorale, au cours de l’affrontement entre des membres du convoi du Parti de l’unité et de rassemblement (PUR) et des militants de Benno Book Yaakar. Les auditions dans le fond ont démarré hier-mercredi, mais le juge d’instruction n’a entendu que 8 personnes sur les 14 inculpées. Ceux qui ont été auditionnés au fond, font partie des 11 écroués pour détention d’armes et coups et blessures volontaires.

Selon le quotidien L’Enquête, après 7 heures d’audition, les inculpés ont tous nié les faits qui leur sont reprochés. Ils se disent victimes. Cependant, le juge va poursuivre ce jeudi les auditions en cuisinant les 6 autres membres de la bande.

Pendant que ces inculpés passaient devant le juge d’instruction, le procès d’Ibrahima Ndoye, toujours dans le même affaire, continuait devant le tribunal de Grande instance. Ce dossier, qui n’avait pas nécessité une instruction, en est à son dernier tournant. Il sera mis en délibéré le 20 mars prochain. Poursuivi pour homicide involontaire, Ibrahima Ndoye a été jugé le 27 février et le procureur avait requis un an de prison ferme. Le délibéré était même prévu le 6 mars dernier, avant que le représentant du parquet n’introduise une note pour apporter d’avantage de preuves à ses allégations. Il s’agit d’une vidéo qui a été visionnée hier, à huit clos. Ainsi, le parquet a estimé que pour des raisons d’ordre public, il ne pouvait verser le film aux débats.