Saisie de munitions à Pire : Grosses révélations sur un scandale

L’affaire de la saisie de munitions à Pire, révélée par le quotidien L’Observateur, connaît de nouveaux développements.

Libération rapporte dans son édition de ce lundi que la saisie porte sur 4500 cartouches d’AK-47, le célèbre fusil d’assaut russe. Le journal ajoute que celles-ci ont été volées à l’armurerie de la base militaire de Ouakam.

Valeur de la marchandise : 54 000 euros (plus de 35 millions de francs Cfa), étant entendu que, selon Libération, une cartouche est vendue à 12 euros (plus de 7 000 Fcfa) au marché noir.

La même source renseigne que B. S, le soldat cité par l’un des deux transporteurs des munitions arrêtés, a disparu dans la nature et que son téléphone est localisé au Mali.

Libération informe que les supérieurs de B. S ont été interrogés dans le cadre de l’enquête conduite par la Section de recherches de la gendarmerie, qui a pris le relais de la gendarmerie de Pire.

Le journal annonce également l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet de Dakar, qui a hérité du dossier du parquet de Thiès.

Celui-ci visait, rappelle Libé dans sa parution de ce lundi, les délits d’association de malfaiteurs, vol commis dans une caserne de l’armée, notamment.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp