Sensibilisation sur le Covid-19 : Bill Diakhou et Titi insistent sur la forme et la technique

Les rappeurs sont très engagés dans la bataille contre le coronavirus. Dans cet entretien avec Infosrewmi, Bill Diakhou et Titi de Black Mbolo sont revenus sur le concept « Dakar ville propre » initié pour accompagner le gouvernement dans son projet « Sénégal zéro déchet ». Bill Diakhou estime que les artistes doivent être au cœur de la sensibilisation. Pour Titi, c’est la technique de sensibilisation qui diffère. A l’attention des acteurs culturels qui veulent contribuer à la sensibilisation, il estime qu’il faut veiller à la forme. Parce qu’il ne faut pas oublier que la maladie a fait des milliers de victimes dans le monde. Il est indécent, selon lui, de sensibiliser tout en usant d’une musique très rythmique qui invite à la danse. Il est très important, selon lui, d’axer le message sur les gestes barrières, la responsabilité individuelle. Avec 35 cas communautaire à Dakar, Titi estime qu’il est temps qu’on se dise la vérité et se départir de l’indiscipline.
Bill Diakhou s’est également exprimé sur le nouveau style musical de la jeune génération. A l’en croire, si on intègre le satanisme dans le rap, on n’ira nulle part. Certains jeunes savent rapper mais c’est l’éducation de base qui fait défaut. Quand le rappeur profère des injures, promeut la vulgarité et l’indécence, qui ne sont pas tolérée par la religion, il passe à côté. Quand il critique le gouvernement alors qu’il ne maitrise pas comment marche un Etat et se voit financer par ce même Etat, il se dévalorise. A l’en croire, les gens ne sont pas fous, ils ne disent rien mais n’empêchent ils savent ce qui se passe. Il faut retourner à la base, selon Bill Diakhou, qui met en garde contre le pouvoir de l’argent. Et, ce qui se passe sur les réseaux sociaux est indigne des rappeurs. Les Sénégalais ont une éducation religieuse, musulmans comme chrétiens. Mais seuls les tonneaux vides font beaucoup de bruit.
Bill Diakhou et Titi sont déterminés à faire en sorte que le Sénégal n’enregistre plus de cas communautaires. Et pour se faire, il est important que les Sénégalais s’arment de discipline pour espérer sortir de cette pandémie.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp