Sonko fait campagne dans une voiture achetée par Atépa avec l’argent de… Franck Timis

A lire Ousmane Sonko lui-même, à la page 138 de son pamphlet Pétrole et gaz au Sénégal: Chronique d’une spoliation, « c’est donc le duo Samuel Sarr-Pierre Goudiaby Atépa qui a introduit Franck Timis au Sénégal et servi de ‘bélier’ pour enfoncer la porte du président Abdoulaye Wade et imposer la signature de Contrats de recherches et de partage de production, le 21 octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud Profond et Rufisque Offshore Profond au profit de sa société African Petroleum. »

Cette transaction a été décrite par Sonko comme étant le coeur du scandale de « spoliation » du Sénégal. Pierre Goudiaby Atépa est donc l’un des hommes par lesquels le scandale est arrivé. Il se trouve que cet architecte de métier, qui fait dans l’intermédiation en toutes matières, n’est pas réputé philanthrope en business. Il a dû être payé par Timis pour défoncer la porte de Wade et suivre l’affaire jusqu’à sa conclusion.

C’est peut-être avec l’argent déboursé par Timis pour rétribuer les services rendus par Atépa que ce dernier a acheté le véhicule à bord duquel Sonko fait sa campagne et a équipé le bureau de campagne aujourd’hui occupé par le candidat de Pastef.

Le symbole est d’autant plus cruel que le pourfendeur du système a eu ici recours à l’aide de l’homme de tous les systèmes, de Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf.

Plus le temps passe, plus Ousmane Sonko, qui passait pour un militant désintéressé de l’anti-système, apparaît comme un personnage froid, un politicien cynique trop peu regardant sur les moyens d’atteindre ses objectifs…

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp