Un étudiant de géographie qui donne son avis sur la politique de Diamniadio du président de la république

 

La politique de désengorgement de la ville Dakaroise initiée par son excellence le président du Sénégal, mérite une lecture géographique car répond aux nouveaux défis globaux d’habitation. Cette politique- stratégie de mise en œuvre de nouvelles terres non loin des grandes agglomérations suscite des compréhensions de nouvelles dynamiques sociétales et démographiques des pays du tiers-monde, si on s’en réfère à son sens contemporain.

Une politique de son excellence, qui trouve essence dans la création d’une nouvelle destination qui seconde la capitale du Sénégal. Le développement des villes dans les pays en voie de développement connaît une essor ascendante qui se matérialise par un développement linéaire. Une ville centre, de caractère côtier, qui monopolise le record de la concentration démographique, industrielle, économique et politique au détriment des villes centres qui stagnent sur des critères démographiques faibles.
Longtemps à l’assaut des phénomènes migratoires de masses et des taux de natalité qui s’élèvent de plus en plus au détriment de celui de la mortalité épinglé par le développement de la médecine.
La capitale du Sénégal avec une population de 3.429.330hbts représente l’une des plus grandes métropole de la sous-région Ouest-africaine ou du continent africain. Elle se caractérise par une concentration démesurée des services et infrastructures qui appellent à une densification Intense. Cette agglomération accélérée au fil des années continue de faire de la première ville portuaire du pays, une porte étendard qui s’ouvre toujours à de nouvelles services, créant un cadre plus qu’industriel qu’humain. Ce développement aménage des conditions d’un marketing territorial qui trouve un soubassement dans les possibilités diversifiées que propose l’hinterland de la ville.

Cependant, les grandes agglutinations se composent toujours des villes secondaires qui se créent autour de la ville principale. Cette création favorise une délocalisation organisationnelle des infrastructures dans une première édition et des habitations dans une seconde partie. Cette nouvelle politique d’aménagement est d’autant plus prospective à l’aune de ce XXIe siècle car elle répond aux critères d’une ville durable et future qui respectent les normes des villes modernes.

Cette réalisation ingénieuse, du gouvernement en place, donne l’impression de prendre beaucoup en compte l’aspect écologique, que les villes nouvelles doivent respecter pour espérer un développement durable et profitable. Diamniadio, cette destination qui se situe à la périphérie de l’agglomération dakaroise répond aux normes internationales des villes durables pour limiter les effets d’un usage irrationnel.

Diamniadio, érigé en commune en 2002, se situe dans le département historique de Rufisque, présente une démographie officielle de 12 326 hbts lorsqu’on se réfère aux estimations de 2007. Cette ville périphérique est désormais au cœur de ce grand projet d’aménagement avec la fameuse plateforme du Millénaire.

Cette vision ambitieuse de grande envergure du président de la république, vise en gros la réalisation, sur un site de 2500 ha, un large espace anthropique de formations nouvelles. Cette plateforme permet d’accueillir de nouvelles activités industrielles et commerciales, de délocaliser des activités administratives, industrielles et commerciales existantes et de mettre en place un cadre propice à la réalisation d’équipements marchands en partenariat avec le secteur privé. Ce projet du président est plus ambitieux avec l’une des plus modernes Université de l’Afrique qui répond au nom de Amadou Makhtar Mbow et des habitatons modernes avec des grandes cités d’aménagement.
Une autoroute à péage inaugurée le 1e Août 2013 par son excellence, Macky Sall, reliant ainsi la ville centre de Dakar à cette agglomération moderne. Cette passerelle routière facilite le transport de la ville à la capitale. Ainsi, elle favorise le développement de mouvements pendulaires au longueur de la journée. Diamniadio de par sa situation géographique est devenu un lieu d’attraction infrastructurel avec la mise en service de tronçons autoroutiers qui se poursuit vers le Sud et vers le nord avec un transit de Diamniadio pour les lieux de l’agglomération dakaroise (Dakar-Thies-Mbour), dont parlait le professeur Assane Seck en 1970.

Dans un autre aspect sportif, Diamniadio, devient un pôle incontournable avec l’établissement d’un palais des sports la « Dakar Aréna » avec une capacité de 15.000 places et inauguré en Août 2018.

La ville de Diamniadio se double d’un caractère attiratif et prospectif dans la sous-région. L’objectif des chefs d’États africains, de tripler à l’horizon 2025 la valeur des échanges commerciaux intra africains, contenu dans la déclaration de ces derniers lors du sommet de l’Union africaine à Malabo en 2014. En outre, cette politique de l’établissement d’une zone de libre-échange continentale adopté par la signature de quarante-quatre pays africains, le 21 Mars 2018 dans la capitale rwandaise, fera de Diamniadio un espace de transit, de rencontre et de développement intégré des relations commerciales des pays Ouest-africain.
Cette intégration continentale passera plus par le développement des services nouvelles et une délocalisation des grandes entreprises.

En outre, la mutation sociale d’une population qui augmente avec l’apport des phénomènes migratoires et qui s’urbanise avec un cadre de vie amélioré. Ainsi cette ville sera dans la vision du président un quartier résidentiel avec des normes écologiques respectées et une zone ambiante dans les relations de coopération du pays avec les rencontres diplomatiques dans le Centre International de Conférence Abdou Diouf. Le déploiement des sièges des grandes institutions internationales et des universités désencombrera la capitale pour un espace qui maximisera les coûts de bénéfices.
En effet, cette politique de mise en valeur de terres nouvelles contribuera à l’établissement d’une ville durable car l’aménagement et l’installation des infrastructures et services précédent l’arrivée de la population. Diamniadio se prive ainsi d’une occupation anarchique et évite les grands fléaux qui plombent le développement des grandes villes. À l’instar des villes écologiques du monde, elle représentera l’exemple fini d’un Sénégal qui s’insère dans la logique d’un développement communautaire et durable. Une belle manière de réponse aux soucis globaux des préfixes « sur » comme la surproduction ou surpeuplement et tant d’autres. Cet aménagement d’envergure mènera le Sénégal sur les rails d’une politique de développement durable et fera de ce dernier un levier de programme dans la région pour un développement plus intégré et durable, en se référant aux directives du rapport « Brundtland » dénommé « Notre avenir à tous ».
Diamniadio une réalisation politique de son excellence Macky Sall qui répond aux défis de l’heure et s’insère dans une stratégie commune de développement intégré.

Mouhamed Diagne : Étudiant de 3e année en géographie

E-mail : amet.diagne10@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp