Un étudiant paie d’une mâchoire fracturée son combat pour le climat

Yéro Sarr l’a appris à ses dépens : militer au Sénégal contre le réchauffement de la planète n’est pas sans risque. Alors qu’il tentait de mobiliser pour cette cause, un adulte lui a fracturé la mâchoire en lui reprochant de «s’opposer à la volonté divine», a-t-il confié à l’«AFP». A 18 ans, cet étudiant en physique-chimie originaire de Thiès, est le fondateur de la branche sénégalaise de «Fridays for the Future», le mouvement mondial lancé par Greta Thunberg qui a rassemblé vendredi dernier plusieurs millions de jeunes de Sydney à San Francisco en passant par Berlin, Paris et Londres. Devant l’avancée du désert, la déforestation et l’érosion côtière, la mobilisation est restée timide au Sénégal : quelques dizaines de personnes dans la capitale Dakar et une vingtaine à peine à Thiès, essentiellement des amis de Yéro. «C’est ça le problème en Afrique», dit le jeune homme, interrogé par l’ «AFP» sur cette faible affluence. Yero Sarr raconte qu’il y a un mois et demi, il faisait du porte-à-porte pour secouer les inerties. «Une grande personne m’a répondu : C’est la volonté de Dieu. Pourquoi voulez-vous aller à l’encontre de la volonté divine?». Son interlocuteur a brusquement mis fin à la discussion d’un coup de genou au visage, occasionnant une double fracture de la mâchoire, relate-t-il. Depuis, un appareil orthopédique lui maintient la mâchoire et il dit s’alimenter en sirotant.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp