URGENT ! Au moins 37 morts au Burkina Faso après l’attaque du convoi minier de Boungou

La violence armée s’est encore exprimée au Burkina Faso. Si ces derniers jours, c’est le nord du pays qui était le théâtre des attaques meurtrières contre des soldats et des civils, ce mercredi 06 novembre, c’est l’est qui a servi de cadre aux malfaiteurs.

Dans cette partie du pays, ils s’en sont pris à un convoi minier de la société canadienne Semafo.

Cinq autobus qui transportaient des employés burkinabès, des entrepreneurs et des fournisseurs de SEMAFO et leur escorte militaire sont tombés dans une embuscade, à Boungou.

Les échanges de coup de feu ont occasionné la mort de 37 personnes, selon le Gouverneur de la région de l’est cité par Radio Omega. Selon cette même source, l’attaque a fait 60 blessés.

Burkina Faso : au moins 37 morts dans l'attaque d'un convoi d'une société canadienne

Lire cette vidéo sur YouTube.

Plus de 600 morts depuis 2015 dans les attaques jihadistes au Burkina Faso

Ce producteur aurifère canadien, basé à Montréal, possède deux exploitations au Burkina Faso, la mine Boungou dans l’Est et celle de Mana dans l’ouest du pays. L’entreprise avait déjà subi deux attaques similaires en août 2018.

Le Burkina Faso est pris depuis près de cinq ans dans une spirale de violences attribuées à des mouvements jihadistes, certains affiliés à Al-Qaïda et d’autres à l’organisation État islamique.

Depuis début 2015, les attaques jihadistes, de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le Nord et l’Est, ont fait près de 649 morts selon un comptage de l’AFP et environ 500 000 déplacés internes et réfugiés, selon l’ONU.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp