Urgent :I-Radio de DJ Boups menacée de fermeture

Même pas deux mois de diffusion sur la bande FM et voilà que la nouvelle radio du Groupe e-Media Invest nage en pleines eaux troubles. En effet, Bougane Guèye Danny a assigné en justice Sidyl Makhtar Samb, Directeur de la Société Radio Nostalgie/ Sénégal (Sorano/SA) en justice pour avoir vendu à Boubacar Diallo, alias DJ Boup’s, à plus de 60 millions alors qu’il avait acquis de la même personne 50% de part de ladite chaine à hauteur de 34 millions de francs CFA. Ils seront devant le juge des référés le 17 décembre prochain.

Le groupe e-Media Invest a lancé le 18 octobre dernier à 00h GMT au lancement des programmes de sa radio, iRadio. Ladite chaine émet sur la bande FM sur la 90.3, une fréquence qui était celle de Nostalgie. La deuxième Fm privée du Sénégal et première station à thématique musicale, qui a lancé ses programmes le 4 juillet 1995, rencontrait des difficultés financières au point que le directeur Sidyl Makhtar Samb recherchait une recapitalisation de sa radio. Il faut rappeler, au début de l’aventure Nostalgie, que Sidyl Samb patron de Sorano SA détenait 20% des parts de Nostalgie. Les autres actionnaires groupe que sont Ib International qui représentait les intérêts de Sotiba Simpafrique, la Cbao, Youssou Ndour 20 % avaient chacun 20%. Une autre filiale de la Cbao avait 15 %.

Mais Bougane Guèye Danny, patron de D-Média, a acquis la part la plus importante en ayant versé à Sidyl Samb 34 millions de francs CFA représentant 50% des parts. Mais voilà que la radio Nostalgie FM a été revendue à DJ Boup’s pour un montant supérieur à 60 millions. Et cette radio constitue la part de l’ex-animateur de la RFM dans le capital du groupe de presse e-Media Invest. Dès lors, Bougane a assigné Sidyl Samb en justice en demandant un arrêt des émissions de la nouvelle radio. Le 17 décembre prochain, le juge des référés tranchera sur ce litige qui pue l’escroquerie à mille lieues. Le PDG / CEO de Boygues Corporation qui aurait déjà rebaptisé Nostalgie FM en Radio Bougane ne demande qu’une chose : l’arrêt des émissions de i-Radio et la restitution de sa fréquence.

Aujourd’hui on se demande si on n’est pas en face d’une double escroquerie dont Bougane et Boup’s sont victimes de la part du patron de Société Radio Nostalgie (Sorano) Sénégal. Dans son édition du 15 décembre 2015, le journal Libération informait « la Société Radio Nostalgie Afrique, titulaire de la licence d’utilisation de la marque Nostalgie dans le continent, avait informé tous les intéressés, annonceurs, autorités compétentes et le public que par ordonnance prononcée le 25 septembre 2015 et assortie de l’exécution provisoire, le président du tribunal de commerce de Paris a constaté́ que le contrat de sous licence «Radio Nostalgie», souscrit par la société Sorano Sénégal, était résilié depuis le 31 janvier 2014 et qu’en conséquence la société Sorano Sénégal, outre le fait qu’elle a été condamnée à̀ régler à la société Radio Nostalgie Afrique des redevances impayées, lui avait été fait injonction de cesser définitivement la diffusion des marques «Nostalgie» et «Radio Nostalgie» et de les utiliser sous quelque forme que ce soit ». Ainsi, comme le dit le communiqué, Sidyl Samb ne devait plus utiliser le label Nostalgie pour continuer les émissions de la radio après le 25 septembre 2015 ni vendre la vendre sous ce nom surtout que le tribunal de commerce de Paris en avait interdit toute exploitation commerciale.

Il faut préciser que sept mois après, la même décision de justice émanant de la même juridiction française tombait sur Radio Nostalgie Douala. En effet, pour éviter toute exploitation frauduleuse ou escroquerie en se servant du label Nostalgie, le président du Tribunal de commerce de Paris avait constaté que « le contrat de sous-licence Radio Nostalgie Douala souscrit par la société Sorano Cameroun était résilié depuis le 25 août 2014. De fait, ladite société avait reçu pour injonction de cesser définitivement la diffusion des marques Nostalgie et Radio Nostalgie, et de ne plus les utiliser sous quelque forme que ce soit ». Le directeur d’antenne de la Radio Nostalgie Douala Alix Fétué avait indiqué le repositionnement de la radio sur le paysage audiovisuel camerounais était en instance de travail et que la chaine allait changer de nom pour éviter toute confusion. Ce qui n’a jamais été le cas avec Sidyl, qui en dépit de l’interdiction de la juridiction française, continue toujours d’utiliser le label Nostalgie.

Maintenant le juge des référés tranchera ce différend et en conséquence, i-Radio risque de suspendre ses émissions puisque que Bougane Guèye Danny déclare n’être intéressé par aucune offre au cas où le tribunal lui aurait donné raison. En plus, le patron de D-Média n’accepterait pas qu’une radio concurrente sur la 90.3 se pointe sous le nez de son bébé Zik-FM qui émet sur la 89.7. Rendez-vous le 17 décembre. Certainement que le groupe E-Media Invest ne se laissera pas faire et qu’éventuellement il portera plainte contre Sidyl Samb qui n’a pas donné à Boup’s toutes les informations sur la situation de sa radio. Mais on se ne sera pas surpris que le très futé Youssou Ndour, qui est au parfum de toute cette histoire, joue au « médiateur » pour venir à la rescousse de ses anciens employés.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp