Ziguinchor : Lancement des travaux du port de peche de Boudody, une infrastructure de plus de 2 Milliards

content_image

Ziguinchor : Lancement des travaux du port de peche de Boudody, une infrastructure de plus de 2 Milliards

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime Oumar Guèye a posé jeudi la première pierre du port de pêche de Boudody, un quartier de Ziguinchor (sud), une cérémonie marquant le démarrage officiel des travaux de cette infrastructure cofinancée par le royaume des Pays-Bas et l’Etat du Sénégal à hauteur de 2,3 milliards de francs CFA.

« La construction de ce port est l’une des composantes du projet ORIO de développement du port de Ziguinchor, dont la première activité avait consisté au dragage et à l’aménagement du fleuve Casamance qui ont permis un approfondissement du chenal à une profondeur de 7 mètres contre 3,2 », a déclaré Oumar Guèye.

« Le montant du projet est évalué à 2,319 milliards de francs CFA. La durée de construction sera de 12 mois », a-t-il ajouté au cours de cette cérémonie officielle, en présence d’autorités administratives et locales, de l’ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal Theo Peters, de députés de la région, d’élus et de plusieurs acteurs du secteur de la pêche.

Les travaux de construction de l’ouvrage sont confiés à Eiffage Sénégal suite à un appel d’offres international, selon le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime.

Le port de pêche de Boudody à Ziguinchor sera composé d’un quai de palplanches de 90 mètres de long, d’un hangar de 900 mètres carrés équipé et muni de salles de conditionnement, d’une chambre froide positive de 100 tonnes, d’une salle de criée et de bureaux et vestiaires.

Il est aussi prévu sur ce site l’aménagement d’un terre-plein en pavés avec un parking pour les gros porteurs et la construction d’une guérite, de toilettes extérieures et d’une clôture.

Selon Theo Peters, les Pays-Bas comptent apporter au Sénégal leur expérience en matière de construction d’infrastructures portuaires.

« Avec Rotterdam, nous avons le plus grand port d’Europe. Il est le dixième port au monde. Nous allons apporter notre expérience pour renforcer la base logistique des infrastructures portuaires », a promis le diplomate.

Outre le dragage du fleuve Casamance déjà effectué, le projet ORIO, financé à hauteur de 4,5 millions d’euros par l’Etat du Sénégal et le royaume des Pays-Bas, prévoit la construction du port de pêche de Boudody, l’extension du port commercial de Ziguinchor, la construction d’un terminal en hydrocarbures et d’autres projets sociaux

Auteur: aps – APS