200 MILLIONS DE HABRE POUR LA MOSQUÉE DE TIVAOUANE: Marcel Mendy entre le marteau de Habré et l’enclume des tidjanes

Le livre du journaliste Marcel Mendy, intitulé « Affaire Habré : entre ombres, silences et non-dits », ne suscite pas seulement l’ire de l’ex-président tchadien. En effet, la Convention nationale des jeunes tidianes du Sénégal se sent outrée par certains éléments soulevés par l’ancien coordonnateur de la communication des Chambres africaines extraordinaires, à travers son livre.

Dans un communiqué, l’organisation sert la «réplique aux allégations mensongères du journaliste sénégalais Marcel Mendy, sur un soutien financier de 200 millions de F Cfa de Hissène Habré pour la construction de la grande mosquée de Tivaouane». Très remontés, ces jeunes tidianes somment l’auteur de prouver ses affirmations dans un court délai et n’excluent pas de faire recours à la justice. «La Convention nationale des jeunes tidianes du Sénégal suit de près cette affaire qui ne fait que ternir l’image de la communauté tidiane. Elle travaille avec ses avocats dans la possibilité de saisir la justice pour que M. Mendy apporte les preuves de ses allégations mensongères contre la communauté tidiane et contre l’islam».

Par ailleurs, le journaliste a tenu à faire quelques précisions. Marcel Mendy accuse Habré de tirer les marrons du feu. «Hissène Habré cherche maladroitement à me mettre en mal avec la communauté tidiane. Il excipe de sa contribution au financement de la grande mosquée que j’ai évoquée dans mon livre, en présentant ce passage comme une offense à la communauté tidiane (cf. la une de «Dakar Times» du lundi 20 mai 2019). Je tiens, ici et maintenant, à lever toute équivoque sur ce point. Il n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais question pour moi d’attenter à l’honneur d’aucun dignitaire religieux du Sénégal, quelle que puisse être son appartenance», se défend le journaliste.

Pour rappel, Hissène Habré a attrait Marcel Mendy devant la justice, car estimant être diffamé à travers l’ouvrage « Affaire Habré : entre ombres, silences et non-dits ». L’ex-président tchadien réclamait 200 millions en guise d’indemnisation.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp