Conduite en état d’ébriété et fuite : Un agent du tribunal emprisonné…

La loi est dure, mais c’est la loi (dura lex, sed lex ). La loi s’est abattue sur un de ses fils. Le tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné un agent de la Cour d’appel à un mois d’emprisonnement ferme pour conduite en état d’ébriété et délit de fuite.

Élargi de prison il y a trois mois, Adama Cissé retourne pour un mois. L’agent administratif en service à la Cour d’appel de Dakar conduisait un véhicule alors qu’il avait pris un cocktail composé d’alcool et de valium. Il a été attrait à la barre des flagrants du Tribunal de grande instance de Dakar pour conduite en état d’ébriété, délit de fuite et détention de drogue. Le procès-verbal mentionne qu’il a pris deux verres. Face aux juges, le sieur Cissé a contesté les faits.

Un récidiviste…

Toutefois, il a reconnu avoir pris du valium. Ses dénégations n’ont pas convaincu le juge qui n’a pas manqué de le sermonner, lui rappelant que ce n’était pas sa première comparution pour des faits similaires. «Étant donné que vous avez une femme et des enfants, si vous continuez, vous allez les perdre. Vous n’êtes pas n’importe qui», a lancé le juge.
Le parquet renchérit : «C’est la troisième fois qu’il comparait pour les mêmes faits devant moi. Il a déjà purgé une peine de trois mois et cela fait juste 3 mois qu’il a été élargi. Heureusement pour lui, il n’y a pas encore eu mort d’homme».

Une prescription médicale

Le procureur a demandé que le prévenu soit déclaré coupable du délit de fuite et de conduite en état d’ébriété puisque l’ivresse était manifeste. En revanche, il a requis la relaxe pour la détention de drogue puisque le prévenu a une prescription médicale.«Il n’y a pas eu de test d’alcoolémie pour asseoir son état d’ivresse. Ce n’est pas un délinquant, il a un problème avec le valium, il doit-être aidé. Il a lui-même pris la décision de se faire interner», a répliqué Me Abdoulaye Tall.

Son permis suspendu

Le second conseil du prévenu a sollicité du tribunal qu’il donne l’occasion à son client d’aller se soigner. Il ne veut pas que le prévenu rate son prochain rendez-vous médical prévu le 15 mars prochain, car à l’en croire, la dernière fois, le prévenu devait se faire interner, mais il a été arrêté et condamné à 3 mois. Aussi, l’avocat a plaidé pour une application bienveillante de la loi en invitant le tribunal à suspendre le permis sans l’annuler. Après délibéré, Adama Cissé a été relaxé du délit de détention et d’usage de valium. Reconnu coupable de conduite en état d’ébriété et de délit de fuite, il a écopé d’un mois ferme. Le tribunal a ordonné la suspension de son permis pour un an.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp