Délibéré prorogé: Rampino, Gadiaga et Gaston Mbengue édifiés le 22 janvier

La décision devait tomber ce 8 janvier, mais le président du tribunal correctionnel de Dakar n’a pas encore fini de statuer sur l’affaire d’association de malfaiteurs, d’extorsion de fonds et de complicité dans laquelle Moïse Rampino, Cheikh Mbacké Gadiaga et Gaston Mbengue sont au banc des prévenus. Raison pour laquelle il a prorogé le délibéré jusqu’au 22 janvier prochain.

Il faut signaler que Rampino et Cie encourent la condamnation. Dans la mesure où le ministère public, lors de son réquisitoire au cours de ce procès qui s’est déroulé le 27 décembre dernier, a demandé une peine de  5 ans contre Moïse Rampino le «karismiste» et Cheikh Gadiaga. Le parquet a requis 3 mois assortis de sursis contre le promoteur de lutte Gaston Mbengue et non moins propriétaire de Gaston Productions.

Ces 3 hommes auraient usé de subterfuges pour faire chanter des personnalités, parmi lesquelles Amadou Ba, Mamour Diallo, Mor Ndao, Issa Niang ou encore Pape Maël Diop.  «Elles détournent l’argent du peuple. J’assume tous mes dires. Je ne reconnais pas le procès-verbal des gendarmes, car ces derniers sont colorés politiquement, mais je reconnais celui du juge d’instruction. Tous les articles incriminés, c’est moi qui les ai écrits», avait dit Moïse Rampino. Son coaccusé, Gadiaga, a nié l’évidence.  En outre, il a soutenu qu’il versait un salaire mensuel de 250 000 F Cfa à Rampino qui était directeur de publication de son site. Avant de préciser : «Mais je n’ai jamais été son complice pour le délit d’injures publiques», a-t-il balancé.

Pour sa part, Gaston Mbengue a reconnu avoir tout simplement joué le rôle de médiateur entre  Cheikh Gadiaga et le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, après la publication d’un article concernant ce dernier.

Lors des plaidoiries, l’avocat de Mor Ndao a réclamé le franc symbolique. Constitué pour assurer les intérêts de Pape Maël Diop et du colonel des douanes Issa Niang, Me El Hadj Diouf a demandé la rondelette somme de 200 millions de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. Les conseils de la défense ont plaidé, eux, la relaxe.

Avec ce report du délibéré, Moïse Rampino et Cheikh Gadiaga devront encore prendre leur mal en patience à la prison de Rebeuss.  En attendant, Gaston Mbengue va organiser tranquillement le combat de lutte Balla Gaye 2 contre Modou Lô prévu ce dimanche 13 janvier. Car il a comparu libre.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp