Guinguinéo : Sonko attaque Ndéné chez lui

A Guinguinéo hier, Ousmane Sonko a raillé Souleymane Ndéné Ndiaye, tout en regrettant l’échec de la campagne de commercialisation de l’arachide. Le candidat Ousmane Sonko a démarré hier sa campagne hors de Dakar, dans la région de Kaolack. Il a tenu un meeting dans la capitale du Saloum. Mais le programme ne s’est pas déroulé comme prévu, du fait d’un problème logistique. Sonko, qui devait être à Guinguinéo dans l’après-midi, est finalement arrivé dans la ville de Souleymane Ndéné vers minuit.

Le candidat de Sonko-Président en a profité pour égratigner le président Macky Sall et son nouvel allié, ancien maire de la ville. ‘’J’ai longtemps entendu parler de Guinguinéo. Vous avez un nom, vous êtes le chef-lieu de département. Mais quand je suis arrivé, j’ai été surpris. Depuis que je suis entré dans la ville, je n’ai vu qu’une seule route. Et pourtant, vous avez eu une haute autorité, à savoir un Premier ministre’’, raille-t-il.

Le leader du Pastef a également demandé à la population de Guinguinéo de demander des comptes à Macky Sall, si jamais il remet les pieds dans la ville pour solliciter leurs suffrages. ‘’La gare est à l’arrêt, l’hôpital ne marche pas, il y a des abris provisoires. Je suis sûr que des politiciens sont venus ici avec des promesses mirobolantes. S’ils reviennent ici, il ne faut même pas les accueillir.

Ils ne peuvent pas tourner le dos à la ville pendant 7 ans et attendre la veille de l’élection pour s’allier avec des transhumants et déverser des billets sur vous. Si vous l’acceptez, ne vous plaignez pas’’, prévient-il. Par ailleurs, Ousmane Sonko a regretté l’échec noté dans la commercialisation de l’arachide. A l’attention des habitants de Guinguinéo, il a précisé que le discours selon lequel l’arachide n’est pas bonne est une fausse information. Sinon, fait-il remarquer, les Asiatiques ne viendraient pas l’acheter.

Il a rappelé que c’est l’une des rares cultures où tout est utile. C’est juste que, regrette-t-il, les autorités ne prennent pas les mesures qui s’imposent. ‘’Je suis peiné quand je vois Macky Sall supplier les Chinois d’acheter l’arachide. Les cultivateurs sont fatigués. Après tout le labeur enduré sous le soleil et la pluie, on leur propose 150 F le kilo ; c’est regrettable. Il nous faut une politique d’industrialisation pour transformer la production’’.

Le leader du Pastef a également fait part de son ambitieux programme sur le chemin de fer. Il a fait l’historique de la privatisation du rail, avec l’épisode Abbas Jaber. Si l’on en croit Sonko, le chemin de fer Dakar – Bamako avait besoin de 3 milliards pour être relancé. Mais Macky Sall l’a négligé, dit-il, pour mettre 1 200 milliards sur un Ter de 37 km. ‘’Le Sénégal doit être bouclé par un chemin de fer, de Casamance à Saint-Louis, de Dakar à Tamba. Guinguinéo revivra, puisque toute la marchandise transitera vers la ville’’, promet-il.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp