Investi par la coalition Benno Bokk Yaakaar a la présidentielle 2019 : MACKY SALL DECLINE SA FEUILLE DE ROUTE

                    

Le président Macky Sall, candidat investi de la coalition Benno Bokk Yaakaar à la présidentielle du 24 février a décliné, ce samedi 1er décembre, lors de son congrès d’investiture organisé au complexe Dakar Arena de Diamniadio, les grandes lignes de son programme pour le prochain quinquennat. Une feuille de route qui s’articule autour de cinq nouvelles initiatives majeures dans divers domaines et des programmes sectoriels ainsi que la consolidation des acquis de son premier mandat.

Prenant la parole dans une salle du complexe Dakar Aréna vidée cependant de plus de la moitié de ses occupants, le candidat Macky Sall est notamment revenu sur les domaines qui seront touchés par les 5 initiatives majeures de sa nouvelle feuille de route. C’est ainsi qu’il a cité entre autres les domaines de la jeunesse, de l’économie sociale et solidaire, de l’économie numérique inclusive, de l’industrialisation et de la transition agro-écologique du fait, selon lui, de la perte de plus 40 000 hectares de forêt au Sénégal.

Dans la même dynamique, le candidat Macky Sall a également indiqué au sujet des trois nouveaux programmes sectoriels en mire qu’ils seront axés sur la lutte contre les bidonvilles, les déchets et la promotion de la créativité artistique des zones urbaines. L’objectif visé, selon lui, est de parvenir «à zéro bidonville», «zéro déchet » et des «villes créatrices ». Poursuivant son propos, le candidat Macky Sall a également promis la poursuite de la politique de consolidation des acquis obtenus par son régime dans plusieurs domaines notamment celui de l’eau, de l’électricité, des services sociaux de base, de la mobilité et des infrastructures. Dans son discours, il a également réaffirmé son engagement ferme à renforcer l’Etat de droit et la sécurisation des deniers publics contre la corruption et le détournement. De même, il a aussi promis de poursuivre le travail pour la consolidation de la paix en Casamance.

Auparavant, le chef de l’Etat est revenu sur quelques réalisations de son régime durant son premier septennat en annonçant plus de 500 00 emplois nets hors secteurs agricole et commerce, générés avec le Plan Sénégal émergent (Pse), le taux de croissance du Pib qui a quadruplé en cinq ans en dépassant la barre des 6,8% en 2017 alors qu’il était à 1,7 % en 2012. Dans le domaine de la protection sociale, Macky Sall s’est également réjoui de la place occupée aujourd’hui par les bourses de sécurité familiale et la Couverture maladie universelle. Poursuivant son propos, il a également annoncé dans le domaine de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, la mobilisation à ce jour de 18 milliards de F Cfa, sur une enveloppe annuelle de 30 milliards prévue cette année et les années à venir dans le financement des projets par la Der (Direction de l’entreprenariat rapide).

MACKY SALL FAIT LE PLEIN A DAKAR ARENA

Une opération de démonstration de force sanctionnée par une réussite totale. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier la forte mobilisation des partisans de la majorité au pouvoir lors du congrès d’investiture de leur candidat à la présidentielle. En effet, le complexe sportif multifonctionnel, Dakar Aréna de Diamniadio qui a accueilli la cérémonie d’investiture a été pris d’assaut par des milliers de partisans de la majorité, venus de toutes les localités du pays. Transportés dans ce nouveau joyau sportif de 15 000 places à bord de cars de transports en commun : « Car Ndiaga Ndiaye, « Car rapide » et bus, des centaines de militants n’ont toutefois pas pu suivre la cérémonie d’investiture de leur candidat, tenue à l’intérieur du complexe Dakar Aréna et retransmise à l’extérieur par des écrans géants installés dans les chapiteaux aménagés, faute de place. Du coté des officiels, tout ce que le Sénégal compte de responsables d’institutions publiques étaient à Diamnaidio, du président de la République aux députés en passant par le président de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, le président du Hcct et celui du Cese. La présence de quatre chefs d’Etat étrangers, d’un Premier ministre, de la présidente de l’Internationale Libérale et des représentants de formations politiques de pays amis du Sénégal a été également enregistrée, lors de cette cérémonie. À son arrivée dans le complexe Dakar Arena, le chef de l’Etat, Macky Sall qui était accompagné de son épouse a été accueilli comme un roi revenant d’une conquête victorieuse, sous les slogans et autres chants à la gloire du candidat de la majorité.

MACKY SALL DÉCROCHE LE SOUTIEN DE SES PAIRS ET DE L’INTERNATIONALE LIBÉRALE

Outre le pari de la mobilisation de toutes les composantes de la majorité présidentielle, lors de ce congrès d’investiture, le chef de l’Etat, Macky Sall, a également réussi à avoir à ses côtés certains de ses pairs chefs d’Etat et des responsables de l’Internationale libérale. Il s’agit du président de la Gambie, Adama Barro, d’Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, de Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, de Georges Weah du Liberia et du Premier ministre de la Guinée Bissau, Aristide Gomez ainsi que de la présidente de l’Internationale libérale, Hakima El Haile. Les opposants malien Soumaïla Cissé et guinéen Cellou Dalein Diallo, par ailleurs un des vice-présidents de l’International libérale, pour ne citer que ceux-là étaient également de la partie. Invité à prendre la parole lors de cette cérémonie qui a également enregistré la présence des représentations de plusieurs autres organisations politiques étrangères dont le Parti communiste Chinois, l’Akp du président turc Erdogan, le président ivoirien Ouattara et mauritanien Abdel Aziz, soulignant «l’ancrage de la démocratie sénégalaise » ont tous deux exprimé leur vœu d’une élection présidentielle «apaisée », le 24 février, afin disent-ils que le «Sénégal puisque continuer à garder sa place de vitrine de la démocratie en Afrique ». Non sans souhaiter à Macky Sall de décrocher un second mandat à la tête du Sénégal. Les présidents Adama Barrow et Georges Weah ainsi que le Premier ministre de la Guinée Bissau n’ont pas pris la parole lors de cette cérémonie d’investiture.

DOMMAGES COLLATERAUX DE L’INVESTITURE DE MACKY SALL : Embouteillage monstre sur l’autoroute à péage

Si la cérémonie d’investiture du candidat-président a fait des heureux, elle ne demeure pas moins qu’elle a été à l’origine de très nombreux désagréments du fait des embouteillages monstres provoqués par les véhicules transportant les militants, rendant ainsi difficile la circulation sur l’autoroute à péage. Il fallait deux, trois et même quatre heures pour dépasser le complexe Dakar Aréna à cause de l’embouteillage monstre sur l’axe Dakar-Diamniadio. On a même vu des passagers au risque de rater leurs vols descendre des véhicules de transport qu’ils ont pourtant payés pour marcher hasardeusement sur le chemin afin de rallier l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD). D’autres, en revanche, ont subi désespérément leur sort. D’après des informations reçues, certains véhicules de transport en partance pour Thiès auraient même augmenté le prix du ticket en faisant débourser à leurs clients 2500 F Cfa alors que le coût normal est de 2000 F. Pis, certains véhicules qui ont convoyé les militants en quasi-totalité des cars rapide et Ndiaga Ndiaga tombaient en panne sur l’autoroute.

ECHOS… ECHOS…

En plein discours, Macky Sall abandonné par ses militants

Des milliers de militants de la majorité présidentielle, venus prendre part au congrès d’investiture, n’ont pas pu entendre le message de Macky Sall. Lassés du temps qu’a pris la cérémonie d’ouverture, la plupart de ces militants convoyés au complexe multi sportif Dakar Arena ont tout simplement boudé la salle. Ils ont quitté la salle au moment même où Macky Sall s’apprêtait à prendre la parole. Résultat, le chef de l’Etat a été obligé de faire son discours dans une salle quasiment vide. Interpellés, certains d’entre eux ont déploré les conditions de leur prise en charge par les responsables de l’organisation de cette cérémonie qui n’ont pas, selon eux, pensé à mettre à leur disposition pas même un petit sachet d’eau en dépit de leur présence sur les lieux dès les premières heures de la matinée.

Embouteillage monstre sur l’autoroute à péage

Si la cérémonie d’investiture du candidat-président a fait des heureux, elle ne demeure pas moins qu’elle a été à l’origine de très nombreux désagréments du fait des embouteillages monstres provoqués par les véhicules transportant les militants, rendant ainsi difficile la circulation sur l’autoroute à péage. Il fallait deux, trois et même quatre heures pour dépasser le complexe Dakar Aréna à cause de l’embouteillage monstre sur l’axe Dakar-Diamniadio. On a même vu des passagers au risque de rater leurs vols descendre des véhicules de transport qu’ils ont pourtant payés pour marcher hasardeusement sur le chemin. D’autres par contre ont subi désespérément leur sort. D’après des informations reçues, certains véhicules de transport en partance pour Thiès auraient même augmenté le prix du ticket en faisant débourser à leurs clients 2500 F Cfa alors que le coût normal est de 2000 F. Pis, certains véhicules qui ont convoyé les militants en quasi-totalité des cars rapide et Ndiaga Ndiaga tombaient en panne sur l’autoroute.