Accueil Actualités Menacés d’expulsion, les handicapés recourent au sous-préfet Djiby Diallo

Menacés d’expulsion, les handicapés recourent au sous-préfet Djiby Diallo

14
0

Les personnes vivant avec un handicape avaient la semaine passée (le 06 novembre 2019) tenu un sit-in dans les rues de la Médina pour dénoncer le manque de considération et de soutien des autorités municipales et étatiques. Leur bailleur ne supporte plus le mode de paiement et menace de les expulser. Ils ont saisi le sous-préfet de Dakar plateau pour garder leurs locaux.

u avec les membres du bureau de leur association répondre à l’appel du sous-préfet. Il invitent les autorités à « accélérer les programmes de prise en charge des personnes vivant avec un handicap. Nous sortons revigorés et confiants de cette réunion avec le Sous-préfet, il est très dévoué à la cause et a très bien compris.  Il s’est proposé d’être le facilitateur pour nous aider à trouver solution idoine à nos requêtes urgentes. Le bailleur ne veut plus collaborer avec la mairie de ville de Dakar qui nous prend en charge le loyer. Il dit que la mairie ne lui paie pas assez et ne le fait pas à temps et nous ne voulons pas quitter notre siège. c’est une question de dignité pour nous mais aussi de crédibilité vis à vis des autres bailleurs ».

Plaidoyer porté

Suite au mouvement d’humeur des handicapés moteurs lié à une somation de déguerpissement de leur siège sis à la Médina qui est pris en charge par la ville de Dakar, M Djiby Diallo, sous-préfet de Dakar-plateau, leur a demandé de surseoir à leur mouvement avant de les inviter à la sous-préfecture ce mercredi matin afin de s’imprégner de la situation et d’essayer de trouver les voies et moyens de régler le problème. M Djiby Diallo s’est engagé devant les onze (11) membres du bureau, à rencontrer le bailleur, le maire, le préfet, et le ministre de la Santé et de l’action sociale pour mieux les sensibiliser sur la situation que vivent ces braves gens. A noter que ce siège existe depuis les années 80 et est adapté à leur mobilité, parce que bien connu au niveau national et et est un creuset de cadres. Les handicapés y exercent la sérigraphie, la peinture, des formations et une boutique y est ouverte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici