Oumar Sarr : « Pourquoi je participe au dialogue »

(Palais, envoyé spécial) – Le malaise au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds) semble bien réel. Le secrétaire général adjoint du parti, Oumar Sarr, a pris part, ce mardi au Palais, au lancement du dialogue national. Par cet acte, il ignore le mot d’ordre de boycott des concertations décrété par le secrétaire général de sa formation, Abdoulaye Wade, et conforte ceux qui affirment qu’une fronde grandit au Pds.

Rejetant les accusations qui le placent à la tête de celle-ci, Oumar Sarr, croisé au Palais ce mardi, explique : « Je suis venu là pour qu’on joue notre rôle. Je n’ai pas provoqué la fronde, je suis venu pour mon propre compte. »

Le responsable libéral laisse entendre qu’il ne comprend pas la position finale de son parti dont le patron s’était dit partant pour le dialogue.

« Il y a quelques jours de cela, rembobine Oumar Sarr, j’ai échangé avec le Président Abdoulaye Wade sur cette question, et il m’avait donné son accord pour le dialogue national. Ensuite, il y a eu un communiqué désavouant cette prise de position-là »

Dans un communiqué parvenu à Seneweb hier soir et portant la signature de Wade, le Pds annonce qu’il ne prendra pas part au dialogue initié par Macky Sall. Et pour cause. Ses exigences n’ont pas été prises en compte.

Certains responsables libéraux que nous avons interrogés doutent de l’authenticité de la signature portée sur le communiqué. Ils soupçonnent Karim Wade d’être l’auteur du texte et d’avoir imité la signature de son père.

Dans tous les cas, Oumar Sarr a décidé de prendre part aux concertations en son nom propre et de faire part de ses attentes.

Il dit : « Il y a le processus électoral, la stabilisation du pays et nous attendons des solutions. Nous avons  des propositions, nous allons les confronter avec celles du pouvoir parce que le pays c’est le pays de tout le monde. Nous devons arriver à le construire dans la paix ».

Autres attentes du coordonnateur du Pds : « (Le dossier) Karim Wade est fondamental. Le représentant de l’opposition le dira. Nous pensons qu’il faut libérer Khalifa Sall qui est toujours en détention nous pensons aussi il faut restaurer les droits de Karim Wade. C’est un combat politique que nous menons dans l’opposition, que nous menons aussi au sein du Pds. C’est un point capital. »

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp