Présidentielle 2019 : Sonko parraine le boycott

Le Quotidien enfonce Ousmane Sonko. Selon ce journal, le leader de Pastef a bel et bien agité l’idée d’un boycott de la présidentielle du 24 février 2019. Pour preuve, Sonko a envoyé le mardi 8 janvier dernier au Collectif C25, ainsi qu’à plusieurs mouvements syndicaux, un mail dans lequel il plaide le boycott.

Dans ce courriel dont Le Quotidien détient copie, Ousmane Sonko estime que le boycott doit concerner tout le monde et être accompagné d’actions sur le terrain. « Nous n’y sommes pas du tout, si l’on pense que c’est par des correspondances et des recours qu’on fera bouger Macky Sall », écrit le leader de Pastef.

Le mail de Sonko à l’opposition

Bonjour à tous.

J’ai reçu de mon représentant le compte rendu détaillé de la réunion d’hier soir.

Je crois que nous n’y sommes pas du tout si l’on pense que c’est par des correspondances et des recours qu’on fera bouger macky sall.

Il faut des solutions radicales face à la violence d’état multiforme.

Il faut envisager le refus de tous de participer à l’élection présidentielle dans ces conditions de forcing et de vol.

Deux conditions obligatoires :

1- le boycott doit concerné l’ensemble des 26 candidats de l’opposition (admis comme recalés au parrainage). Sans une seule exception ;

2- nous devons être sûr que chacun fera le nécessaire pour un vrai rapport de force sur le terrain et sans agenda personnel ni arrière calcul

Nous sommes à une semaine de la proclamation de la liste provisoire, 2 semaines de celle de la liste définitive, 25 jours du début de la campagne, il est temps de savoir si on peut ou non et foncer ensemble ou libérer chacun.

Cordialement

"Sonko a demandé à l'opposition de boycotter la présidentielle", dixit Madiambal

Lire cette vidéo sur YouTube.