150 détenus morts en 6 mois, l’Acaj s’insurge contre les conditions de vie carcérale.

Dans son dernier rapport, l’Association congolaise pour l’accès à la justice tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur les conditions de vie déplorable des détenus congolais, malgré quelques améliorations.

Manque de prise en charge médicale appropriée, promiscuité et conditions matérielles inhumaines : voilà les raisons qu’avance l’Acaj pour expliquer un tel taux de mortalité dans la prison Makala de Kinshasa depuis le début de l’année. Une prison qui date de l’époque coloniale, pensée pour accueillir 1500 pensionnaires, mais qui, fin juillet 2021, en comptait plus de 9000. Le dispensaire de l’établissement n’est pas équipé pour prendre en charge les prisonniers malades, de même que le centre médical Sanatorium dans lequel ces prisonniers sont régulièrement évacués. (rfi)

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp