DIALOGUE NATIONALE:Une première sous la présidence de Bassirou Faye

0 15

Pour la quatrième fois, l’État du Sénégal va commémorer la journée du dialogue national. Cette année, l’événement aura lieu le mardi 28 mai au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio, avec pour thème « la réforme et la modernisation de la justice ». Cette initiative, qui intervient pour la première fois sous la présidence de Bassirou Diomaye Faye, reflète l’engagement du Chef de l’État à organiser des débats en vue d’une réforme significative de la justice, visant à renforcer son indépendance.

 

Les discussions prévues du 28 mai au 4 juin auront pour objectif d’analyser en profondeur les points forts et les lacunes du système judiciaire. Il s’agira d’identifier les lacunes légales et réglementaires ainsi que les mécanismes institutionnels nécessitant des améliorations, et de concevoir une feuille de route pour la mise en œuvre des solutions proposées. Cette démarche impliquera la mise en œuvre d’un régime de privation de liberté mieux encadré, l’instauration d’un système de gestion de carrière des magistrats plus transparent, l’adaptation d’un dispositif législatif et institutionnel favorisant la rapidité du traitement des affaires judiciaires, la mise en place de plateformes dématérialisées, l’amélioration du fonctionnement du système judiciaire par une allocation budgétaire adéquate, et enfin, la création d’un régime financier autonome pour les six cours d’appel.

Au total, neuf thèmes seront abordés. Le statut des magistrats, l’organisation et le fonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature, la dématérialisation des services judiciaires, la durée des procès pénaux et le régime des sanctions pénales seront au centre des discussions. Par ailleurs, les sujets concernant le cadre juridique et institutionnel de l’administration pénitentiaire, les conditions de détention et de réinsertion sociale des détenus, le régime de privation de liberté et la prise en charge des enfants en situation de danger ou en conflit avec la loi seront également pris en considération.

Pour favoriser des échanges constructifs, des commissions spécialisées dans la réforme et la modernisation seront constituées en plus de la commission scientifique chargée de synthétiser les travaux.

Ce dialogue réunira une diversité d’acteurs, notamment du milieu judiciaire, ainsi que des institutions, des administrations publiques, des universitaires et la société civile. Afin de permettre à tous les Sénégalais de s’exprimer sur le thème, la plateforme « Jubbanti » a été mise en place.

CSS  infos rewmi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.