24 ans après : des cœurs s’effondrent, et se rappellent…

Homme de Dieu, Homme de foi, Homme de valeur, Homme de bien, Homme de consensus, Homme multidimensionnel, Homme de tous les temps et de toutes les époques, Homme politique au sens noble du terme sans mandat électif; mais plutôt un mandat divin et qui a toujours été actif et sensible aux affaires de la Cité et surtout de l’Intérêt Général.

Le troisième khalife général des Tidianes a été rappelé à Dieu un 14 septembre 1997. Et depuis, tous les Sénégalais, toutes religions confondues, se remémorent l’homme notamment son discours. En réalité, Mame Abdou, comme on aime à l’appeler affectueusement, a su émettre des fatwas qui s’adressaient à l’humain en tant que tel. Ce qui leur donne un caractère universel, unificateur.

C’est essentiellement ce qui continue de marquer les esprits surtout dans un monde ou de plus en plus la division est le maître-mot. Division politique, sociale. Et le tout au profit des intérêts individuels.
En vrai, rendre hommage à Mame Abdou devrait revenir à capter plus que jamais l’essence de son discours. Il faut en réalité dépasser l’émotionnel et transformer en actes son discours.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp