Accueil Actualités Mamadou Lamine Diallo : « Les pontes du régime adorent vivre les...

Mamadou Lamine Diallo : « Les pontes du régime adorent vivre les pieds dans l’eau »

71
0
Le leader du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, ne lâche pas la lancinante question liée au foncier, qui continue de défrayer la chronique à Dakar et dans plusieurs localités à l’intérieur du pays.  Dans sa ‘’Questekki’’ du mardi 30 juin, le député de l’opposition a réclamé la liste des bénéficiaires des titres sur le littoral dakarois.
«En plus du littoral de Dakar où les pontes du régime adorent vivre les pieds dans l’eau et pour lequel j’ai demandé la liste des bénéficiaires, la nature de leurs titres et les autorisations de construire, partout au Sénégal, l’accaparement des terres continue, de Mbane à Ngueniène, en passant par les filaos de Guédiawaye», a-t-il déclaré.
 
Le parlementaire de faire constater, en effet, que le plus cocasse dans l’affaire, «ce sont les réserves libérées de l’aéroport de Dakar confié à l’armée nationale. Ces hectares sont partagées entre la Cdc et la Commission de contrôle des opérations domaniales, la toute puissante Ccod logée au ministère des Finances, la famille Faye-Sall et ses affidés. Les 150 m2 sont proposés à 40 millions de F Cfa dans cette zone. Ce qui fait un business de 80 milliards de F Cfa au moins».
 
Le leader de Tekki est d’avis que «si Macky Sall se préoccupait de la propriété des logements des jeunes, il aurait donné ces terres à la Sicap et la Sn/Hlm, et à charge pour elles, avec la supervision de l’Etat, de construire des logements à prix réduit. Non, les Sénégalais modestes doivent aller à Daga Kholpa où leur seront construites des maisons à 12 millions de F Cfa, après que la nouvelle société Safru aura réalisé les travaux d’aménagement. Voilà une nouvelle trouvaille de Macky Sall qui doit rentabiliser ses investissements, à l’image du Fonsis, actionnaire, et aussi soutenir les ménages modestes».
 
Il ajoute : «Un instrument, deux objectifs, sacré Macky Sall ! Il se passera ceci. En 2024, il n’y aura pas 100 000 logements, il y en aura au plus 10 000 et un marché secondaire du foncier au profit des affidés du régime. Comme sous les régimes libéraux ouvertement inégalitaires, ici, 90 % de la force de travail n’aura pas accès à la propriété de leur logement. Le Pse avait un objectif explicite : soutenir la classe moyenne au Sénégal, c’est-à-dire au maximum 10 % des Sénégalais, la diaspora y compris. Les prédateurs avancent masqués et ont pour arme la ruse.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici