Affaire Dmédia : Barthélemy Dias « l’Etat ne peut pas sacrifier tout un groupe de presse »

0 2

En marge de la lecture d’une résolution de Taxawu Dakar le désignant comme candidat à la candidature à la mairie de Dakar pour le compte de la coalition Yewwi Askan Wi, Barthélemy Dias a dénoncé les manœuvres de l’État du Sénégal, visant à museler le groupe Dmédia.

Barthélemy Dias estime que les positions politiques de Bougane Gueye Dany à l’encontre du régime en place ne doivent pas être un prétexte pour couler des organes de presse.

«Vous me permettrez de faire une motion de soutien au groupe de presse Dmédia. Ce sont des Sénégalais et des Sénégalaises qui y travaillent. Au-delà de la politique qui nous réunit aujourd’hui, je souhaiterais vraiment lancer un appel aux autorités de ce pays. Au-delà de tous les combats politiques qu’on peut mener dans ce pays, pensez à toutes ces Sénégalaises et à tous ces Sénégalais innocents qui n’ont rien à voir avec nos combats. Je pense qu’il y a beaucoup de sociétés dans ce pays qui auraient dû être fermées parce qu’elles doivent des dizaines de milliards de francs Cfa à l’État du Sénégal, et le ministre des Finances m’entend. Les dégrèvements fiscaux dans ce pays sont devenus pour certains fonctionnaires une religion ».

« Monsieur Bougane Gueye Dany est un acteur politique, mais au-delà de sa modeste personne on ne peut pas sacrifier tout un groupe de presse seulement parce qu’on doit liquider un homme politique. C’est inadmissible ! S’il y a des impôts qui doivent être payés à l’État du Sénégal, l’État du Sénégal a d’autres moyens de se faire payer que de chercher à humilier tout un groupe de presse seulement pour atteindre un homme», déclare Barthélemy Dias.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.