Amnistie pour Sonko: Macky Sall prend une decision surprenante

0 6

Dans une entrevue diffusée avec un léger retard sur l’horaire prévu, le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, a abordé des questions cruciales concernant l’avenir politique du pays, soulignant que seul le dialogue pourrait sortir le pays de l’impasse actuelle.

Interrogé sur la possibilité de la participation de l’opposant actuellement en prison à ce dialogue, le chef de l’État a affirmé : « Dans le cadre du dialogue et de l’apaisement, j’ai indiqué à mon gouvernement la libération de certains détenus car le pays a besoin de libération, de stabilité et de pardon. On ne peut pas envisager un développement sans la paix et la stabilité. Nous allons prendre des dispositions pour parvenir à ce pardon, y compris par toutes les voies de droit. » Il a également mentionné la possibilité que l’opposant bénéficie d’une liberté provisoire.

Précisant sa pensée, le président Sall a évoqué la possibilité d’une loi d’amnistie, rappelant que cela n’était pas inédit au Sénégal. « Il y a eu plusieurs fois des lois d’amnistie au Sénégal », a-t-il souligné, prenant pour exemple tragique les nombreux décès survenus lors des manifestations. « Je suis prêt à aller aussi loin pour la paix », a-t-il affirmé.

Quant aux détails concernant les faits couverts par une éventuelle amnistie, ainsi que la date d’application et la question de savoir si les personnes accusées de terrorisme seraient concernées, le président Sall a indiqué que le gouvernement travaille sur ce sujet. « Il faut d’abord que le gouvernement valide ce projet de loi que j’introduirai. Il y a des acteurs qui doivent en être informés, des députés qui doivent voter cette loi. J’ai donné des instructions au ministre de la jeunesse, j’ai donné des instructions au ministre de la justice. Pour le moment, on en est là », a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.