Arrestation de 49 militaires au Mali : La Côte d’Ivoire dément la possession d’armes de guerre et demande leur libération

0 29

Les autorités du Mali ont arrêté 49 militaires ivoiriens dimanche à l’aéroport de Bamako. Ceux-ci sont considérés comme « des mercenaires » arrivés « illégalement sur le territoire », a annoncé lundi le porte parole du gouvernement, précisant que le dossier a été « transmis aux autorités judiciaires compétentes ».

Le communiqué des autorités maliennes indique que les quarante-neuf militaires ivoiriens se trouvaient illégalement sur le territoire national du Mali sont en possession d’armes et de munitions de guerre, sans ordre de mission ni autorisation ».

La réplique de l’État ivoirien n’a pas tardé. Les autorités ivoiriennes ont balayé d’un revers de main ces allégations. « Aucun militaire ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes et de munitions de guerre », indique un communiqué publié à l’issue d’un Conseil national de sécurité (CNS), qui précise que les soldats se trouvaient au Mali « dans le cadre des opérations des éléments nationaux de soutien (NSE) » logistique à la mission de l’ONU dans ce pays (Minusma).

La Côte d’Ivoire a demandé mardi au Mali de libérer « sans délai » ses 49 militaires interpellés « injustement » dimanche à l’aéroport de Bamako et accusés par les autorités de ce pays d’être des « mercenaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.