Accueil Actualités Arrestations tous azimuts de pro-Sonko: Frapp dénonce une « rafle du dictateur...

Arrestations tous azimuts de pro-Sonko: Frapp dénonce une « rafle du dictateur Macky Sall »

Le régime du Dictateur Macky SALL continue sa rafle des citoyens qui ont choisi de se battre pour la démocratie et l’État de droit .
Il y’a une semaine notre camarade Guy Marius SAGNA alertait sur sa page facebook en ces termes : »Si une seule substance illicite est découverte au siège du FRAPP, c’est le président de l’APR, monsieur Macky Sall qui l’y aura introduite. »

Si mon nom apparait sur un seul document du Mfdc, c’est le président de l’APR, monsieur Macky Sall qui l’y aura écrit. »
Le FRAPP avait depuis quelques semaines appris que certains de ces membres allaient être arrêtés et que le régime du dictateur Macky SALL était dans la fabrication de preuves à leur encontre.

Depuis Mardi , notre camarade Guy Marius Sagna est kidnappé en violation des règles de la garde à vue par ce régime policier qui jouait avec le temps et attendait l’arrestation d’autres camarades pour essayer d’avoir un alibi et chercher des charges à lui coller .
Ainsi ce Matin les nervis du COUD ont arrêté Ousmane WADE Délégué Général du FRAPP, Amadou SOW coordonnateur de frapp UCAD, Amadou Wourry BA coordinateur frapp koumpentoum et 03 autres étudiants de l’UCAD , remis à la police du point E. Et c’est le même jour choisi pour placer sousmandat de dépôt le camarade Guy Marius SAGNA avec des charges fantaisistes, fallacieuses , créées de toutes pièces, d’association de malfaiteurs, de troubles à l’ordre public et d’insurrection.

Rappelons que le camarade Guy Marius SAGNA est victime d’un énième acharnement du régime en place après son arrestation pour fausse alerte au terrorisme alors qu’il n’avait pas participé à la conférence de presse du FRAPP mise en cause ni partagé le communiqué du FRAPP et aussi de son arrestation après la marche du palais avec 08 autres camarades qui ont tous été finalement libérés sauf lui.

À Ziguinchor Madia Diop SANÉ de Vision Citoyenne mouvement allié du FRAPP est arrêté puis libéré quelques heures après alors qu’ils s’adressait à la presse après avoir déposé une déclaration de marche à la préfecture.

Après Pape Malick Seck , Fatima Mbengue , les arrestations aujourd’hui de nos camarades allongent la longue liste des citoyens kidnappés arbitrairement dans beaucoup de localités du Sénégal .

Cette inquisition , ces mauvais traitements et cette torture psychologique sur les militants des causes citoyennes, qui rappellent les pratiques de la police coloniale, la clandestinité et la semi-clandestinité sous le régime antidémocratique et hégémonique de Senghor qui où de nombreux militants de la liberté, de l’indépendance et de la démocratie, ont été assassinés, torturés et/fait disparaître, témoignent une nouvelle fois l’acharnement des autorités envers les membres du FRAPP et des citoyens DEBOUT contre la dictature et l’assassinat de l’État de droit.

Le FRAPP, comme tout mouvement révolutionnaire, est bien préparé à résister, à faire face à l’arbitraire dont sont victimes ses membres, et est determiné à continuer le combat contre le système néocolonial managé depuis l’Élysée qui traite les militants de la souveraineté économique et démocratique d’anti-francais en atteste la déclaration de Emanuel Macron devant les dirigeants des pays du Sahel à qui il demandait de clarifier leurs positions sur la présence des forces militaires françaises chez eux, dénonçant «l’ambiguïté» de «mouvements anti-Français, parfois portés par des responsables politiques» ; ce ne sont pas ces enlèvements qui vont nous détourner de l’essentiel. Nous avons décidé d’être des bougies pour participer à éclairer le débat sur la souveraineté de nos peuples, sur la démocratie, les libertés, les droits des opprimés, l’État de droit, etc. Nous allons résister à l’oppression .

Le FRAPP exhorte les organismes des droits humains et les organisations populaires à rester vigilantes face à cette situation d’agression contre les droits humains auxquels sont confrontés les membres des organisations qui ont décidé de résister à l’oppression .
Le FRAPP exige la liberation de tous les otages détenus dans les commissariats et prisons du Sénégal et appelle toutes ses sections du Sénégal et de la diaspora , toutes les organisations partenaires , tous les citoyens à se mobiliser et à se tenir prêts pour faire face au monstre dans toutes les localités du pays.

Le SEN du FRAPP
Dakar, le 26 février 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici