Assassinat du président haïtien: Dix-sept ex-militaires colombiens soupçonnés

Au moins dix-sept anciens militaires colombiens sont soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse mercredi ont annoncé vendredi les hauts-commandements colombiens de la police et de l’armée.

“Deux (…) qui ont péri dans l’opération de la police (haïtienne) et 15 Colombiens dont nous sommes en train de vérifier l’activité (…) auraient appartenu à l’armée nationale” et se sont désengagés entre 2018 et 2020, a déclaré le général Jorge Luis Vargas, le chef de la police colombienne, lors d’une conférence de presse à Bogota, rapportée par Rfi.

Pour rappel, le président d’Haïti, Jovenel Moïse, a été assassiné par un commando dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet, a annoncé le premier ministre sortant, Claude Joseph.

Selon l’ambassadeur haïtien aux Etats-Unis, Bocchit Edmond, le commando était composé de mercenaires « professionnels » s’étant fait passer pour des responsables de l’agence américaine antidrogue.

Avec Rfi

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp