Au Sénégal, les listes électorales en pleine révision, à six mois des élections locales.

0 0

Doudou Ndir, directeur de la commission électorale nationale autonome (CENA), va effectuer aujourd’hui vendredi 19 août une tournée d’inspection auprès des commissions administratives des départements de Dakar, Pikine et Keur Massar afin d’évaluer l’avancée de ce processus, qui continue de faire polémique au sein de la classe politique.

Inscription de nouveaux électeurs, prise en charge des changements de circonscription, radiation de votants décédés… Les listes électorales sont en pleine révision à travers le pays.

Alors que les jeunes de 18-25 ans sont peu représentés, cette étape est incontournable selon Omar Dieng, vice-président des jeunes cadres républicains de l’APR, parti présidentiel de Macky Sall.

« C’est important de réviser les listes parce que les jeunes ont tendance à ne pas voter et il faudra nécessairement que chaque jeune ait sa carte d’électeur et puisse pouvoir voter pour exprimer sa voix lors des prochaines élections. »

Même si les membres de la majorité déplorent l’absence de preuves, le parti d’opposition, le Pastef, continue à dénoncer à Dakar des « manoeuvres antidémocratiques des maires de la mouvance présidentielle ». Par exemple, certains bloquent la délivrance de papiers nécessaires à justifier son appartenance à une circonscription, a constaté Déthié Faye, représentant des non-alignés…

« Certains maires qui sont candidats à leur propre succession sont systématiquement opposés à la délivrance de certificat de résidence dès l’instant qu’ils considèrent que les demandeurs sont les électeurs potentiels d’adversaires pour les élections locales. »

Les inscriptions sur les listes électorales se terminent le 14 septembre prochain. Les élections locales et départementales auront lieu début 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.