Baisse du loyer au Sénégal : L’ aveu d’échec et le paradoxe de Macky Sall

0 26

Depuis la mise en place de la loi sur la baisse du loyer en 2013, les bailleurs ont toujours eu des moyens pour se soustraire de la directive présidentielle et de l’Etat. En toile de fond, Macky Sall a pris l’engagement de combattre la hausse du prix de loyer au Sénégal. Pis , il avait demandé à son gouvernement la suppression des trois mois d’avance réclamés par les courtiers et propriétaires, rien n’a changé depuis lors. Au Sénégal, le prix du loyer est monté en crescendo au grand dam des locataires qui font face à un secteur non régularisé, occupé par des courtiers qui imposent leurs prix à tous azimuts. Mais la volonté du président Sall a s’effondré comme le beurre sous le soleil et avant d’être bute à un manque de volonté pour prendre le taureau par les cornes.

Face à la hausse vertigineuse du prix du ciment et autres matériels de construction, il sera très difficile à l’Etat du Sénégal d’imposer une baisse du prix du loyer aux bailleurs. Tout le monde s’accorde, que l’anarchie est érigée en règle dans ce secteur. Le gouvernement a toujours misé sur les logements sociaux pour diminuer la demande qui ne cesse de croître. Or, les premières maisons ne sont pas encore sorties de terre. Cependant, le locataire du palais a reconnu son échec de faire appliquer la baisse du prix du loyer.

Macky Sall avoue son échec
En Avril 2022, en recevant les jeunes de la Médina et de Dakar Plateau, dans le cadre de son « Jokko ak Macky », le chef de l’Etat a avoué son échec sur la baisse du prix du loyer. Car dit-il, que cette loi ne peut régler le problème. Également, estime-t-il que le logement social semble la meilleure solution pour démocratiser l’accès à l’habitat. Le président Macky Sall de regretter : « Essayons de faire respecter la loi qu’on avait prise sur la baisse du prix du loyer. Mais, pour dire vrai, je n’ai pas trop de solution sur ça ».

Face à cet aveu d’impuissance, le chef de l’Etat s’explique : « Si quelqu’un va à la banque, faire un prêt pour construire sa maison, personne ne peut le contraindre à diminuer la location. J’ai essayé de passer par des lois, mais ça n’a pas marché. Il faut maintenant penser à l’habitat social qui semble être la solution », a-t-il dit.

Par ailleurs, quelques mois après , le chef de l’Etat est revenu à la charge pour vouloir assainir ce secteur. Hier, lundi lors des concertations sur la vie chère au Palais, le président Macky Sall a des instructions ferme à son Premier ministre en relation avec d’autres membres du gouvernement et les consommateurs, de lui proposer un plan spécial de renforcement de la régulation.

« Je demande au Premier ministre, en relation avec le ministre du commerce, des associations de consommateurs et des professionnels de l’immobilier, de me proposer d’ici le 20 octobre 2022 un plan spécial de renforcement de la régulation du loyer dans une dynamique de stabilisation et de baisse des prix », a déclaré le président Sall.

Toujours est-il, Macky Sall a demandé à ce sujet, « la mise en place d’un dispositif préventif et efficace de contrôle des prix fixé dans chaque zone avec un contrôle strict des prix. Autrement dit les prix du loyer à Guédiawaye ne peuvent pas être les mêmes Mermoz. Il faudra dès lors une cartographie des prix selon la zone, afin de pouvoir assurer une régulation efficace ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.