Birmanie : affrontements entre la junte et des groupes rebelles dans l’État de Rakhine

0 9

En Birmanie, le conflit entre la junte militaire et les groupes de résistance s’installe pour durer. Tous les jours, des nouvelles de combats ou d’assassinats ciblés sont diffusés dans les médias et sur les réseaux sociaux. Or, les combats auraient récemment atteint l’État de Rakhine (anciennement État d’Arakan) à la frontière du Bangladesh, une zone restée relativement calme jusqu’ici, ouvrant potentiellement un nouveau front et faisant ainsi craindre une escalade du conflit. L’État de Rakhine est tristement connu sur la scène internationale comme étant le foyer de centaines de milliers de membres de l’ethnie Rohingya, qui ont fui au Bangladesh après avoir été persécutés par l’armée birmane en 2017.

Depuis des décennies, la zone est secouée par des violences entre l’armée birmane et des groupes rebelles, qui réclament plus d’autonomie pour le Rakhine. Or, il y a presque un an, un cessez-le-feu avait été déclaré, permettant ainsi à l’armée birmane de déplacer ses troupes vers d’autres lignes de front ailleurs dans le pays.

Rupture du cessez-le-feu
Mais il y a deux jours, l’armée birmane aurait traversé le territoire de l’Arakan Army, l’un des groupes de résistance les plus virulents, entraînant ainsi la rupture du cessez-le-feu. Pendant l’affrontement qui aurait duré seulement quelques minutes, les habitants ont raconté avoir senti le sol trembler sous leurs pieds, à cause des tirs d’artillerie.

Il existe peu de témoignages sur cet incident, qui a été entendu plus qu’il n’a été vu, et pour le moment, peu d’informations nous parviennent de cette région. D’après les témoignages des habitants, l’armée birmane a commencé à envoyer des renforts dans la zone, ce qui fait craindre plus d’affrontements à venir.

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.