Brèche de Saint Louis : passe d’armes entre Alioune Ndoye et Birahim Seck

L’arrêt des travaux d’un marché de 7 milliards sur la brèche de Saint Louis par une entreprise chinoise a donné lieu à une passe d’armes violente entre le ministre des Pêches Alioune Ndoye et le coordonnateur du Forum civil, Birahim Seck.

Après la sortie du ministre annonçant une suite judiciaire à cette affaire tout en demandant que cette société soit définitivement écartée de la commande publique au Sénégal, Birahim Seck a exprimé son scepticisme sur sa page Facebook. Pour lui, tout n’a pas été dit par la tutelle.

« Une entreprise chinoise ne renonce pas aussi facilement à un marché. Le ministère de la Pêche ne peut pas se limiter à évoquer une « déception ». Il nous doit des explications objectives. Une brèche qui a fait 480 morts depuis 2003 n’est pas un jeu. Nous sommes dans le contractuel », interpelle-t-il.

Une sortie peu appréciée par Alioune Ndoye qui entendait le faire comprendre à Birahim Seck. Sur sa page Facebook, il a vigoureusement répliqué taxant Birahim Seck de malhonnête et l’invitant à dire pour « quel gourou » il travaille et d’où viennent ses finances.

« Finalement de qui est-il le porte-voix ce monsieur ? Avec une malhonnêteté évidente dans la démarche car ne se faisant aucun scrupule quand il s’agit de jouer sur les suspicions pour donner sens à sa mission. Il est clair que monsieur Seck ne s’intéresse nullement à la vérité, ne se renseignant jamais avant de jongler avec le discrédit, surtout pour les dossiers les plus évidents et qui ne demandent aucune expertise pour leur compréhension.

Puisqu’il aime interpeller au nom du peuple, qu’il s’exerce au nom de ce même peuple à ce simple jeu de transparence en nous disant à la solde de quel gourou est-il et les sources de ses financements.

Heureusement que nous avions reçu les vrais acteurs de St Louis le vendredi 19 mars 2021 pour les informer, avant cette malheureuse sortie qui annonce sûrement un autre séminaire dans les riches hôtels de la place avec toujours le financement de ses commanditaires à justifier. Respectons nous un peu, et privilégions la vérité … », s’emporte Alioune Ndoye.

Un ton sec et des mots durs qui n’ont pas empêché le coordonnateur du Forum civil à revenir à la charge. Le successeur de Mouhamadou Mbodj invite le ministre, connu pour être impulsif, selon lui, à maîtriser son tempérament. Il lui suggère de descendre sur le terrain de la reddition des comptes en lieu et place des attaques personnelles.

« Monsieur le Ministre, Alioune Ndoye, neutralisez votre courroux débordant et légendaire car, l’exigence de reddition des comptes techniques et financiers dans cette affaire de brèche mortelle a de beaux jours devant nous.

Pour une fois, Monsieur le Ministre, soyez à la hauteur de votre mission. Les attaques personnelles me laissent toujours de marbre.

Les sénégalais ont besoin d’explications objectives sur le renoncement au marché de 7 milliards par les Chinois, PAS AUTRE CHOSE. Ndank métiwul (c’est pas difficile d’y aller doucement) », rétorque Seck.

Avec Seneweb

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp