Chanvre indien : Un trafiquant tué par des dealers à Ngaparou

0 20

Cinq dealers ont été attraits devant la Chambre criminelle de Thiès. Après 6 ans en détention, ils sont accusés d’avoir tué l’un d’entre eux, B. Dondé pour récupérer les 299 kg de chanvre indien qu’il avait détournés et gardés dans son domicile à Ngaparou (Mbour).

Les faits remontent en mai 2016. G. Kandé était envoyé par son employeur M. Fam, pour qu’il lui convoie une pirogue de chanvre indien en Gambie pour le compte de A. Sow et A. Kâ. Cependant, la victime D. Dondé aurait eu l’occasion de poser la main sur la drogue et l’a détournée. Las d’attendre la marchandise, les deux trafiquants contactent M. Fam, qui leur apprend la nouvelle. Avant de les supplier à épargner son employé, G. Kandé.

La nuit tombée, les malfrats effectuent une descente musclée chez B. Dondé, marié à deux femmes et père de plusieurs enfant. Armés de machettes et d’un pistolet, ils ont croisé G. Kandé qui sortait de la maison. Ils le violentent, le blessent, le ligotent, avant d’aller voir B. Dondé. Ils lui demandent de leur remettre la marchandise, chose que ce dernier a refusé.

Face à son refus, ils lui ont asséné deux coups de machette. Pour sauver sa peau, Dondé tente de prendre la fuite en escaladant le mur. Les assaillants ouvre le feu sur lui. Atteint par balle, la victime s’efforçait d’escalader un autre mur pour aller se réfugier dans un coin d’une maison en construction, où elle a trouvé la mort à l’insu de sa famille et voisins. Recherchée en vain, son frère alerte la gendarmerie. Après quelques jours de recherche, son corps sans vie a été découvert en état de putréfaction avancée.

En fuite après leur forfait, les malfaiteurs ont été par la suite arrêtés. Devant la barre, ils ont refusé en bloc les accusations. Le procureur de la République a requis 10 ans de réclusion criminelle à perpétuité, contre A. Sow et A. Kâ. L’affaire est mise en délibéré le 19 avril prochain, rapporte « L’Observateur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.