Comme un air de campagne électorale (Par Mamadou Oumar Ndiaye)

0 9

En cette fin d’année 2021, le président de la République semble avoir bouffé du lion, si ce n’est de la vache enragée. Il enchaîne les inaugurations, les poses de premières pierres, les annonces de bonnes nouvelles comme d’autres enfileraient des perles. Il est partout à la fois, sur tous les fronts et accélère la cadence des réalisations. Bref, comme disent ses thuriféraires et laudateurs, il est « dans le temps de l’action ». Bigre ! En conseil présidentiel à Diamniadio, au coeur du Turkestan sénégalais, il annonce des recettes supplémentaires de 700 milliards de francs par année à partir de 2023 provenant de l’exploitation de nos hydrocarbures. On est sonnés, KO debout. A peine le temps de reprendre notre souffle et il inaugure un Train Express régional (TER) qui va rouler à 160 kilomètres à l’heure et parcourir 36 kilomètres en 20 minutes ! Bien évidemment, rien à voir avec ce train dont Lat Dior, notre héros national, ne voulait pas qu’il traverse son Cayor. Un train, surtout, qui a coûté 780 milliards de nos francs. Les mauvaises langues — comme nous ! — pourront toujours trouver tout cela trop cher pour parcourir une si courte distance mais enfin quand on aime son peuple on ne compte pas les milliards pour le rendre heureux ! Un tel moyen de transport de dernière génération, cela méritait bien non pas une mais deux inaugurations… En attendant, jamais, deux sans trois, d’inaugurer la deuxième tranche qui va relier Diamniadio à l’Aéroport de Diass, sur 19 kilomètres, dont le financement est déjà bouclé.

Ce sera alors la troisième inauguration. Vous en voulez encore des réalisations et des cadeaux de fin d’année ? Je réceptionne un Airbus A 220-300 acquis par le Sénégal pour sa compagnie nationale qui étrenne donc déjà neuf appareils. Tous acquis en France de même que ce train de dernière génération à 780 milliards mais on ne va pas s’arrêter à ces détails… C’est les jaloux qui vont mourir !

Comme disent nos amis ivoiriens qui, c’est sûr, vont nous envier un président si dynamique et si dans le temps de l’action. Mais attention, ce n’est pas fini car j’ai gardé le meilleur pour la fin — à partir de la, c’est Macky Sall qui parle — : lundi prochain, 3 janvier, je vais poser la première pierre des travaux du Port de Ndayane qui, avec un coût de 800 milliards, rien que pour la première tranche est le plus gros investissement de l’histoire du Sénégal indépendant. Les records sont faits pour être battus, voyons : je vous avais dit que l’autoroute Ila-Touba, avec ses 400 milliards, était le plus gros investissement à avoir jamais été effectué dans ce pays jusqu’au jour de sa réalisation. Depuis lors, j’ai pulvérisé ce record : 780 milliards pour le TER, 800 milliards pour Ndayane sans compter d’autres surprises que je vous réserve. Je suis dans le temps de l’action, je vous dis ! Bien sûr, j’ai fait exprès de regrouper toutes ces inaugurations, cette réception d’aéronef, cette pose de première pierre et cette annonce de milliards comme s’il en pleuvait à partir de 2023 : la campagne pour les élections locales du 23 janvier débute le 08 janvier et puisque la propagande électorale est interdite durant cette période, alors je montre tout ce que j’ai réalisé et ce que j’envisage de faire juste avant. Histoire de dire aux électeurs que le bon choix, ce sont les listes que je parraine. Car ces élections, voyez vous, ne concernent pas que les élus locaux. C’est ma réélection qui est en jeu et mon directeur de cabinet ainsi que mon chef de cabinet ont eu tort de vendre la mèche car c’est bien d’un premier tour pour 2024 qu’il s’agit. Si je les gagne haut-la-main, ces locales, nul ne pourra m’empêcher de briguer un troisième mandat. Car ce serait bien dommage que juste au moment où le pétrole et le gaz sortent de terre — des richesses que mon génie d’ingénieur a aidé à dé- couvrir — que je quitte le pouvoir pour laisser à un autre le soin d’en jouir.

Après le 23 janvier, donc, j’actionnerai ma machine à propagande et lâcherai ma meute de flagorneurs envahir les médias sur le thème de « un si bon président qui a à son actif autant de réalisations, on ne le laissera jamais partir ! » ou encore « Il faut qu’on le laisse terminer ses chantiers ! » Fin de citation imaginaire… Et tant pis si, en démocratie, les présidents inaugurent des infrastructures ou des ouvrages qu’ils n’ont pas construits et construisent des ouvrages ou des infrastructures qu’ils n’inaugureront pas !

Retour à la citation imaginaire : « Moi, Macky Sall, je pose des premières pierres, donc j’inaugurerai ! Heureusement d’ailleurs que certains de mes mercenaires constitutionnalistes ont déjà commencé à dire au bon peuple que le premier mandat n’entre pas en ligne de compte ». Fin de citation ! Mais bon, nous n’en sommes pas encore là ! Contentons-nous tout simplement de constater qu’en cette fin d’année 2021 souffle un doux air de campagne électorale dans notre pays. Un air qui va se poursuivre durant la première semaine de la nouvelle année et qui ressemble à s’y méprendre à celui d’une présidentielle… Si vous avez cru l’entendre, non, vos oreilles ne vous jouent pas un tour : le 23 janvier prochain, c’est bien des élections locales qui seront disputées. Simplement voilà : elles ont des enjeux de présidentielle et, plus précisément, de troisième mandat sur le mode du à quitte ou double !

PS : Excellente analyse du président de la République : « Cette vision part du constat qu’avec moins de 0,3 % du territoire national, la région de Dakar concentre 25 % de la population sénégalaise et près de 70 % de l’activité économique du pays. Dakar concentre également l’essentiel du parc automobile national et enregistre environ 40.000 nouvelles immatriculations par an… » (Une explosion des immatriculations à laquelle, soit dit en passant, sa décision de faire passer de cinq à huit ans l’âge limite des véhicules admis à pénétrer au Sénégal a grandement contribué !) Où donc pensez-vous que le président de la République a investi les 780 milliards de francs nécessaires à la réalisation du TER ? Eh bien, dans les limites exiguës de ce même 0,3 % du territoire national ! Et bonjour l’équité territoriale…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.