Contre l’Egypte : Les Lions appelés à faire abstraction de la pression ambiante

0 14

Les anciens internationaux sénégalais, Pape Fall et Alassane Ndour, ont invité l’équipe du Sénégal à faire abstraction de la pression que l’Egypte va tenter de lui imposer et rester focalisée sur la rencontre de vendredi au stade International du Caire.

« Dans le stade, on s’entendait à peine et il y avait en 1986 autant de civils que de militaires, mais nous avons réussi à faire abstraction et à jouer sans pression’’, a rappelé Pape Fall, l’ancien arrière droit de l’équipe nationale présent à l’ouverture de la CAN 1986 au Caire.

« Nous avions gagné parce que avions joué », a dit l’ancien arrière droit reconverti technicien.

Il est vrai aussi que le groupe qui découvrait la Coupe d’Afrique des nations, avait de l’expérience des matchs de très haut niveau joués dans des ambiances chargées, a ajouté l’ancien arrière droit de Marseille et du SM Caen (France), invitant les Lions à aller faire un résultat au Caire.

Alassane Ndour qui a perdu 0-1 en éliminatoire de la Coupe du monde 2002, a aussi conseillé aux Lions de faire abstraction de tout le décor alentour.

« Les Egyptiens vont tenter de déstabiliser notre équipe, le stade sera plein avec un public chaud’’, a rappelé l’ancien milieu de terrain qui avait joué arrière central au cours de cette rencontre.

La clef du match, a-t-il dit, ce sera réussir à faire abstraction de cette ambiance générale. Ndour a appelé aussi les joueurs à réussir un résultat positif (match nul ou victoire).

« Le Sénégal doit éviter de venir à Diamniadio pour le retour avec la pression d’un résultat à rattraper », a-t-il expliqué, soulignant que les Lions vont aussi découvrir le stade Abdoulaye Wade

L’infrastructure sportive a été inaugurée le 22 février et le match Sénégal-Egypte sera le premier match officiel à s’y tenir.

Selon lui, « jouer sur ce stade sera bénéfique surtout si on revient du Caire avec un résultat positif’’. Toutefois, a-t-il ajouté, les Lions doivent engager avec tout le respect qui sied à un adversaire de taille.

« Nous avons besoin de concentration, d’abnégation, gestion des émotions », a-t-il dit, appelant les Lions à tout donner comme dans une finale de Coupe d’Afrique des nations.

La CAN est terminée, ce sera une autre paire de manches qui va commencer à partir de vendredi, a indiqué le natif de la Sicap qui a joué en France (Saint-Etienne et Troyes) et en Angleterre (West Bromwich, Walsall).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.