Accueil Actualités Criminalité faunique et blanchiment : le Sénégal a extradé un Guinéen vers...

Criminalité faunique et blanchiment : le Sénégal a extradé un Guinéen vers les États-Unis

9
0

Dakar l’a fait! Le citoyen guinéen Amara Chérif  impliqué dans une affaire de trafic de cornes de rhinocéros, d’ivoire d’éléphant et de blanchiment d’argent, a été extradé vers les États-Unis depuis le mois d’avril dernier.

Selon les sources de Dakaractu, le quinquagénaire guinéen arrêté le 07 juin 2019 à Dakar, a quitté le sol sénégalais le 02 avril à 06 heures 32minutes, à destination les États-Unis. Il a été transporté par un avion affrété par les américains qui attendaient le « colis » depuis qu’il a été dans le viseur de la DEA. Amara Chérif appelé aussi Bamba Issiaka, a été présenté pour la première fois au magistrat Gregory H. Woods le 03 avril. Mais il a été inculpé ce mercredi 1er juillet par le même juge au tribunal du district sud de New York. En raison de la Covid-19, le citoyen Guinéen a comparu par vidéoconférence depuis la prison du Comté d’Essex dans le NewJersey, rapporte innercitypress.com, à travers la plume du journaliste Mattew Russell Lee.

Lors de cette audience, l’accusé qui a été inculpé pour complot visant à trafiquer des cornes de rhinocéros, d’ivoire d’éléphant et de blanchiment d’argent, s’est plaint de l’interprétariat et a souhaité avoir un Guinéen de souche comme interprète. Le juge américain a renvoyé l’affaire au mois de septembre.

En attendant, Amara Chérif, 54 ans, croupit en prison au pays de l’Oncle Sam où l’un de ses co-accusé, le nommé Moazu Kroma alias Ayoub l’a précédé. Ce citoyen libérien a été arrêté le 12 juin 2019 en Ouganda et extradé aussitôt aux États-Unis. Les autorités judiciaires américaines piaffent d’impatience de mettre la main sur les deux autres membres de la bande qui restent pour l’heure introuvables. Il s’agit des Kenyans Mansur Mohamed Surur alias Mansour et AbdiHussein Ahmed alias Abu Khadi. L’affaire dans laquelle sont impliqués ces quatre africains a attiré l’attention des américains en 2012. Soupçonnée d’appartenir à une organisation criminelle qui, en plus s’adonne à du trafic d’héroïne aux États-Unis, la bande est surveillée depuis au moins 07 longues années pour trafic présumé de cornes de rhinocéros, d’ivoire d’éléphant et de blanchiment d’argent.

L’acte d’accusation prononcée le 13 juin 2019 par Geoffrey S. Berman, procureur des Etats-Unis  pour le district sud de New York, fait état d’un complot en vue de faire passer en contrebande au moins 190 kilogrammes de corne de rhinocéros et au moins 10 tonnes d’ivoire d’éléphant d’une valeur de plus de 7 millions de dollars. Ces matières proviendraient ou impliqueraient divers pays d’Afrique, notamment l’Ouganda, la République démocratique du Congo, la Guinée, le Kenya, le Mozambique, le Sénégal et la Tanzanie, à des acheteurs situés aux États-Unis et dans des pays d’Asie du Sud-Est, selon l’acte d’accusation parcouru par nos confrères.

« Kromah, 49 ans, Chérif, 54 ans, Surur, 59 ans et Ahmed, 56 ans, sont chacun inculpé de complot en vue de commettre un trafic d’espèces sauvages et de deux chefs d’accusation de trafic d’espèces sauvages, chacun entraînant une peine maximale de cinq ans de prison. Kromah, Chérif et Surur sont également inculpés chacun d’un chef de complot pour blanchiment d’argent, passible d’une peine maximale de 20 ans.

Enfin, Surur et Ahmed sont accusés chacun du chef de complot en vue de distribuer et de détenir avec l’intention de distribuer un kilogramme ou plus d’héroïne, passible d’une peine maximale d’emprisonnement à perpétuité et d’une peine minimale obligatoire de 10 ans d’emprisonnement », renseigne l’acte d’accusation. Maintenant reste à savoir quelle sera la réaction de Conarky après l’extradition d’Amara Chérif aux États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici