Accueil Actualités Dac de Sangalkam : Néné Fatoumata Tall veut une collaboration inclusive avec...

Dac de Sangalkam : Néné Fatoumata Tall veut une collaboration inclusive avec les jeunes

Lancé en 2018 par le président Macky Sall, la réception du Domaine agricole communautaire (Dac) de Sangalkam est prévue pour 2021. Un projet qui a pour finalité la création d’emplois notamment chez les jeunes. Et pour une meilleure gestion de ce programme, le ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall veut une collaboration inclusive entre son département et la jeunesse.

C’est ainsi qu’une rencontre entre elle et les conseillers départementaux de Rufisque a été organisée ce vendredi. ‘’D’ici 2021, nous allons réceptionner ce Dac, on a donc compris qu’il fallait inclure les jeunes, discuter avec eux pour voir les modalités de leur insertion dans ce Dac’’, a fait savoir Pape Malick Ndour Coordonnateur du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC).

Selon lui : ‘’C’est toute la jeunesse de Rufisque qui est venue rencontrer le ministre pour parler de ce projet majeur de son département. Ce Dac se trouve dans le département de Rufisque (Sangalkam, Bambilor Sébikotane). C’est un projet qui date de longtemps et qui a eu des avancées notaires car tous les problèmes administratifs ont pu être levés et on est en avance dans la phase de construction.’’

Le financement du projet de Sangalkam est de 6,5 milliards de F Cfa. Il est prévu environ mille emplois dans ce Dac. ‘’C’est un projet de création d’emplois et d’insertion des jeunes dans les métiers agricoles pour l’ensemble de la région de Dakar’’, dixit Pape Malick Ndour.

Cette rencontre a aussi permis aux jeunes de Rufisque et leur tutelle d’échanger sur le projet de la maison de la jeunesse et de la citoyenneté qui est un programme du Plan Sénégal émergent qui est dans la phase de lancement. ‘’Ce projet concerne huit départements dont deux dans la région de Dakar, soutient Pape Malick Ndour. Le ministre était venu pour exposer ça. On a pu prendre en compte les préoccupations des jeunesses qui se résument à la nécessité de les intégrer dans ce qu’on fait. On ne voulait pas attendre la phase de la mise en œuvre pour discuter avec eux.’’

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici